11/04/2016

PANAMA GATE: Royaume de la délation ?

On aura eu le Watergate en 1974 où deux journalistes du « Washington Post » ont fait tomber Richard Nixon , alors Président des Etats Unis.

Et maintenant on a le Panama gate:
Plus de 100 journalistes dans le monde tous réunis, en pourfendeurs de la fraude fiscale. Mais est ce bien de cela dont il s'agit ?

Dans un super-show télévisé réunissant des hommes politiques de droite évidemment et évidemment aucun patron de presse, des banquiers, des hommes d'affaires, accusés publiquement pour arriver à la conclusion qu'il faudra, à l'avenir, pour bien faire, dénoncer son voisin, sa banque, son pays, du style : Mon beau-frère est riche, mon oncle est très riche, etc. ces mots faisant écho aux sombres périodes de guerre et des dénonciations qui ont fini comme on le sait.

Oui, il faut payer ses impôts certes, c'est un devoir civique. Mais doit-on le faire dans le cadre légal ? ou à coup de soupçons et de de diffamations, avec l'aide de collaborateurs mafieux qui se seront laisser soudoyer pour vendre des informations secrètes à des journalistes dans le but de dénoncer des gens censés avoir fait pire qu'eux, style Jérôme Cahuzac en France ?

Ne devrions-nous pas revenir plutôt à l'État de droit ! Et en tout premier au droit des juges ? Cette dérive politico-journalistique est nauséabonde, sur fonds rouge gaucho, avec têtes d'aristocrates brandies au bout des piques.
Aux armes citoyens ! Avons-nous envie de crier. Oui, mais pas n'importe quelles armes, car même la guerre a ses codes qu’il faut respecter.

 

Écrit par Sir Henry | Lien permanent | | | |  Facebook

28/01/2016

VOILA CE QUE GENEVE EST INCAPABLE DE FAIRE !

Un exemple que devrait suivre nos autorités:

Manifestation non autorisée à Zoug.
300 policiers sur pied de guerre : encerclent immédiatement les manifestants qui ne peuvent plus progresser.

177 contrôles sont effectués.
114 agitateurs remis manu militari dans le train.
24 arrestations sont enregistrées
Coût de l'opération: 260'000 Fr.

Bonne nouvelle pour les contribuables, la facture sera envoyé aux organisateurs et devra être réglée prochainement.

Écrit par Sir Henry | Lien permanent | | | |  Facebook

VOILA CE QUE GENEVE EST INCAPABLE DE FAIRE !

Un exemple à l'attention de nos autorités:

Manifestation non autorisée à Zoug.
300 policiers sur pied de guerre :encerclement immédiat des manifestants qui ne peuvent plus progresser. ni casser les vitrines ou maculer les édifices.

En moins d'une heure :177 Contrôles sont effectués.
114 voyous remis manu militari dans le train.
24 arrestations sont enregistrées.
Coût de l'opération: 260'000 Fr.

La bonne nouvelle du jour pour les contribuables, la facture a été envoyée aux organisateurs qui devront régler la note prochainement.

Genève attend que notre chef de la police en fasse de même pour la prochaine manifestation des Black block !

Écrit par Sir Henry dans Air du temps, Genève, Humeur | Lien permanent | | | |  Facebook

13/10/2015

GENEVE: ET SI ON DIMINUAIT TRAITEMENT ET RETRAITE DU PROCUREUR?

La presse annonce la scandaleuse augmentation du montant des amendes fixé pour Genève. Face à ce racket organisé, par mesure de rétorsion il serait bon, comme le préconisent certains députés du Grand conseil, de diminuer le traitement et la retraite des conseillers d’État mais également d'étendre cette mesure au Procureur de la République qui prend depuis quelque temps les citoyens et les automobilistes Genevois pour des pigeons corvéables à souhait.

Autre grave contradiction de la gestion et du contrôle des stationnements par la Fondation des Parkings de Genève:

Exemple, le véhicule ci-dessous en photo, immatriculé à Genève stationne depuis plusieurs semaines en stationnement limité (1heure) au cœur de la Vieille-ville, sans aucune amende sur le pare-brise, aucune vignette. Les contractuels questionnés se disent sans moyen d'intervenir. Au poste de police idem, impossible de savoir s'il s'agit d'une voiture éventuellement volée? Même style évasive comme d'ailleurs à la Fondation des Parkings.

Moralité, entretemps les habitants de cette rue sont contraints de stationner au milieux de la chaussée pour charger poussette et bagages aux risques eux de se faire verbaliser.

Vous qui demandez constamment aux hommes politiques d'agir afin de défendre votre bien-être et vos droits. Mais pensez-vous qu'il soit encore possible d’intervenir face au laxisme généralisé en vigueur dans la République?

photo (5).JPG

 

Vos suggestions sont bienvenues !

Henry Rappaz

Député Grand conseil Genève

 

Écrit par Sir Henry | Lien permanent | | | |  Facebook

07/10/2015

T S R : ET SI ELLE FAISAIT RELÂCHE LE MARDI !

Enfin une excellente nouvelle parue sur la manchette du "MATIN":  La TÉLÉVION SUISSE ROMANDE va enfin cesser de nous bombarder de série américaine totalement nulle. Même destinée  pour la musique, une décision qui ne posera aucun problème, la direction n'ayant jamais privilégié la grande musique classique, ni soutenu sa promotion d'une façon évidente.

Trop longtemps elle s'est endormie sur l'épais matelas de subventions fédérales et autres. Si la TSR n'a plus les moyens aujourd'hui de faire face à son budget, ce ne sera sans doute pas le citoyen ne viendra  à son secours, ni de celui de ses collaborateurs partisans marqués d'une " gauche caviar" patentée. Il est regrettable qu'aucune déontologie n'ait jamais été demandée, ni imposée à ses présentateurs, en particulier ceux et celles assurant les émissions politiques; certains partis et mouvements en ont payé le prix fort depuis de nombreuses années.

Seul vrai regret dans ces coupes drastiques, non pas la disparition de la Météo, mais celui du charmant sourire de son animatrice Dominique Schibli.

photo (3).JPG

 

 

Écrit par Sir Henry | Lien permanent | | | |  Facebook

02/10/2015

17:30 Le Parlement du Grand-Conseil plongé dans le chaos

Oui on le sait,  la population syrienne est plongée dans de grandes souffrances.

Selon les Nations Unies, on compte plus de 250 000 morts et plus d’un million de blessés depuis l’éclatement des violences dans la région. Nombreux sont ceux qui fuient la guerre : Les hommes surtout dérobent le pays en laissent malheureusement le fusil aux mains des femmes pour se défendre et se battre seules contre l’armée islamique.

(Ce n’est pas nous qui le disons mais la presse, photos à l’appui.)

Le MCG rappelle qu’actuellement un Fonds pour les réfugiés syriens de 23 millions d’euros est déjà attribué par Union Européenne aux ONG afin de venir en aide à ces personnes.

La Suisse quant à elle, ne cesse de verser des millions de francs pour l’aide humanitaire cela même au détriment, c’est fort regrettable de l’aide au développement bien plus important en réalité, il me semble.

Autre point non négligeable, depuis un certain temps il n’est plus seulement question d’aide aux réfugiés fuyant la guerre, mais de nombreux demandeurs d'asiles à but économique, voire pour d’autres, nous le savons, renforcer le soutien identitaire souhaité par DAECH. Résultat, de nombreux pays connaissent ainsi de graves manifestations organisées au nom de l’Islam.

La Suisse et Genève en particulier n’ont pas de solution miracle pour pouvoir héberger tous les demandeurs d'asile entrants, et notre ville souhait ne pas connaitre le même chaos que celui provoqué en Suède en Hongrie et ailleurs également, toutes dépassée par l’ampleur des évènements. Ces pays envahis ne sont plus en mesure de faire face à leurs obligations. Restons donc attentifs dans nos régions.

Le MCG désire que l’aide attribué soit minutieusement  étudiée afin de venir en aide réellement aux vrais réfugiés de cette guerre, ultime remarque,  la Suisse ne devra pas profiter par la même occasion de l’exode des cerveaux Syriens qui bien entendu sont également mélangé parmi ces demandeurs.

 

Écrit par Sir Henry | Lien permanent | | | |  Facebook

01/09/2015

LA FABLE DU BANQUIER ET DES MIGRANTS

Quand Patrick Odier prend ses fonctions en 2009 de Président de L'ASB il affirme sa fierté d'être banquier. Résultat, panorama 6 ans plus tard, le chef du centre financier d'Abu Dhabi fustige la Suisse dans le Financial Times du 29 mars de cette année, le secret bancaire suisse est à l'agonie, Mme Widmer-Schlumpf a tout signé et elle en est fière, les banquiers sont devenus des agents du fisc au point du Swiss finish, les licenciements très discrets chez UBS il y en a toutes les semaines et, pendant ce temps-là, en grand seigneur, monsieur Patrick Odier ose clamer dans la TdG .....son émotion pour les migrants échoués et estime que la Suisse doit continuer à les accueillir !(De qui se moque-t-on ?). L'article en question est toutefois incomplet car il n'est pas répondu aux questions suivantes: 

1- Combien peut-on loger de migrants dans le hall en marbre de la banque LODH, bien tassés ?

2- Combien Monsieur Odier en accueillera t'il chez lui, à titre personnel ? 

3- Combien sa banque et les autres banques sont-elles prêtes à verser pour ce soutien et de licencier du personnel en plus pour alléger leurs charges ?

 Il faut être un peu plus cohérent M. Odier, non ? Un banquier, ça sait compter.  Il y aura donc sûrement une suite à cet article incomplet ?

L'amoureux et patriote suisse que je suis se dit qu’il y a des matins ou on se dit qu'on n'aurait pas dû ouvrir le journal. 

N'oublions jamais, ce qui a fait la force de la Suisse, c'est sa spécialisation, les horlogers à l'horlogerie et les banquiers à la banque. Restons dans la tradition. On objectera  parfois que les MCG sont des trublions, mais leur qualité principale, ils aiment la Suisse, et protègent leurs citoyens, ils la respectent, souhaitent son bien. Accueillir les migrants c'est être sûrement plein de bonnes intentions, mais quels avantages à cela ? 

Corollaire incontournable de cette (fausse) générosité, sera surtout dans un proche avenir de faire face à de très nombreux problèmes insolubles: démographiques, religieux, culturels, pour l'emploi, pour la sécurité, pour l'école, pour la santé, etc. A la mode européenne, on ne nous demandera pas d'en accueillir 10 mais 1000, puis 10 000, puis 100 000 etc.!

Et  ainsi jusqu'en l'an 2215, ou finalement, le nouveau président de l'ASB  (un Erythréen devenu suisse depuis déjà 4 générations) racontera dans son discours de passation de pouvoir, devant une assemblée exsangue (des trois dernières banques) l'histoire révolue d'un secret bancaire, mort quasi 200 ans plus tôt, dans un pays alors très riche, qui avait une autre monnaie, qui  n'appartenait pas à l'Union européenne et dont le sol des banques était couvert de marbre...

Mais c'était il y a très longtemps..

Écrit par Sir Henry | Lien permanent | | | |  Facebook

LA FABLE DU BANQUIER ET DES MIGRANTS

Quand Patrick Odier prend ses fonctions en 2009 de Président de L'ASB il affirme sa fierté d'être banquier. Résultat, panorama 6 ans plus tard, le chef du centre financier d'Abu Dhabi fustige la Suisse dans le Financial Times du 29 mars de cette année, le secret bancaire suisse est à l'agonie, Mme Widmer-Schlumpf a tout signé et elle en est fière, les banquiers sont devenus des agents du fisc au point du Swiss finish, les licenciements très discrets chez UBS il y en a toutes les semaines et, pendant ce temps-là, en grand seigneur, monsieur Patrick Odier ose clamer dans la TdG .....son émotion pour les migrants échoués et estime que la Suisse doit continuer à les accueillir !(De qui se moque-t-on ?). L'article en question est toutefois incomplet car il n'est pas répondu aux questions suivantes: 

1- Combien peut-on loger de migrants dans le hall en marbre de la banque LODH, bien tassés ?

2- Combien Monsieur Odier en accueillera t'il chez lui, à titre personnel ? 

3- Combien sa banque et les autres banques sont-elles prêtes à verser pour ce soutien et de licencier du personnel en plus pour alléger leurs charges ?

 Il faut être un peu plus cohérent M. Odier, non ? Un banquier, ça sait compter.  Il y aura donc sûrement une suite à cet article incomplet ?

L'amoureux et patriote suisse que je suis se dit qu’il y a des matins ou on se dit qu'on n'aurait pas dû ouvrir le journal. 

N'oublions jamais, ce qui a fait la force de la Suisse, c'est sa spécialisation, les horlogers à l'horlogerie et les banquiers à la banque. Restons dans la tradition. On objectera  parfois que les MCG sont des trublions, mais leur qualité principale, ils aiment la Suisse, et protègent leurs citoyens, ils la respectent, souhaitent son bien. Accueillir les migrants c'est être sûrement plein de bonnes intentions, mais quels avantages à cela ? 

Corollaire incontournable de cette (fausse) générosité, sera surtout dans un proche avenir de faire face à de très nombreux problèmes insolubles: démographiques, religieux, culturels, pour l'emploi, pour la sécurité, pour l'école, pour la santé, etc. A la mode européenne, on ne nous demandera pas d'en accueillir 10 mais 1000, puis 10 000, puis 100 000 etc.!

Et  ainsi jusqu'en l'an 2215, ou finalement, le nouveau président de l'ASB  (un Erythréen devenu suisse depuis déjà 4 générations) racontera dans son discours de passation de pouvoir, devant une assemblée exsangue (des trois dernières banques) l'histoire révolue d'un secret bancaire, mort quasi 200 ans plus tôt, dans un pays alors très riche, qui avait une autre monnaie, qui  n'appartenait pas à l'Union européenne et dont le sol des banques était couvert de marbre...

Mais c'était il y a très longtemps...

 

   

 

Écrit par Sir Henry | Lien permanent | | | |  Facebook

12/05/2015

LE MCG A GAGNÉ LES ÉLECTIONS, C'EST LE CITOYEN LE GRAND PERDANT !

Pendant que les caniches-politiques de l’alliance bidon aboient de plaisir, suite aux élections pipées, le monde s'interroge sur d'autres questions bien plus importantes, les juifs en particuliers:

" Nous pensions que nous avions gagné la guerre contre le nazisme, et maintenant nous devons continuer à lutter encore plus l’intolérance appelée salafisme djihadiste. L’ennemi visible est le djihadisme, mais il y a des ennemis que nous ne devons jamais ignorer: ceux qui sans mot dire approuvent leur idéologie, ceux qui en petit comité applaudissent à leurs meurtres, ceux qui n’ont pas le courage de condamner publiquement les meurtres au nom d’Allah. Tous ceux-ci sont aussi dangereux que ceux qui se cachent sous la bannière de Daesh ou Al-Qaida. Combattez dans notre vieille Europe contre toute idéologie qui s’oppose la Déclaration universelle des droits de l’homme. Il faut que l’on expulse de nos territoires toute personne qui s’oppose ouvertement ou tacitement à défendre les droits de l’homme.."

Une cause que je défends à Genève dans la commission des Droits de l'Homme... blanc, jaune ou rouge et catholique, juif ou apostolique également, que cela déplaise à certains ou non !

Écrit par Sir Henry | Lien permanent | | | |  Facebook

23/04/2015

FACEBOOK : LE MCG RECRUTE A L'AMERICAINE

En ce moment, en ma qualité de député, j'essaie de recruter des amis pour le MCG en dehors de Facebook tout en appliquant les mêmes principes :

Donc, tous les jours, je descends dans la rue et j'explique aux passants ce que j'ai mangé, comment je me sens, ce que j'ai fait la veille, ce que je suis en train de faire, ce que je vais faire ensuite, je leur donne des photos de ma femme, de ma fille, du chien, de moi en train de bricoler, en vacances, après une soirée bien arrosée, ...

J'écoute aussi les conversations des gens et je leur dis «j'aime !»

Et ça marche!  J'ai déjà 3 personnes qui me suivent : 2 policiers et un psychiatre...

Écrit par Sir Henry | Lien permanent | | | |  Facebook

11/03/2015

LE GRAND GENÈVE : CELA NE VOUS CONCERNE PAS ?

Un groupe de 25 députés seront reçu prochainement à Paris, au Sénat par le Président du groupe France-Suisse, soit le sénateur de Haute-Savoie. Les thèmes abordés seront transversaux et divers (!) en particulier la nouvelle organisation territoriale française : en deux mots la création de l’inquiétant projet du GRAND GENÈVE sera traité. Un projet pour lequel les genevois n'ont rien à gagner, il faut le préciser.

Ainsi depuis des mois, des politiciens europhiles préparent en catimini l’aménagement du territoire et l’environnement afin de pousser Genève dans ce piège, qui fut d’abord pompeusement appelé: « Franco-Valdo-Romand » ; Ce groupe planchera sur les problèmes sociaux, (mdr) un autre s’attellera sur les relations bilatérales franco-suisses régionales d’intégration et de formation. En deux mots, ils seront chargés d’expliquer aux travailleurs genevois  comment accepter l’arrivée future des milliers de nouveaux travailleurs frontaliers qui envahiront rapidement la ville lors de cette ouverture de nos frontières ?

Ainsi le GRANDE GENÈVE sera une fois à nouveau gouverné par la France; et menteur celui qui veut nous faire croire le contraire.

 IMG_4607 (2).JPG

Écrit par Sir Henry | Lien permanent | | | |  Facebook

02/03/2015

DITES: CELA NE VOUS CONCERNE PAS ?

 

 

Quand ils sont venus chercher les communistes, je n'ai pas protesté parce que je ne suis pas communiste.
Quand ils sont venus chercher les Juifs, je n'ai pas protesté parce que je ne suis pas Juif.
Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n'ai pas protesté parce que je ne suis pas syndicaliste.
Quand ils sont venus chercher les catholiques, je n'ai pas protesté parce que je ne suis pas catholique.

Quand j'ai alerté contre l'islam radical, comme le modéré, ils ont tous rit, ils ne sont pas musulmans.
Et lorsqu'ils sont venus les chercher, il n'y avait plus personne pour protester!


Écrit par Sir Henry | Lien permanent | | | |  Facebook

15/01/2015

CHARLIE: LES MOUTONS DE PANURGE

Les mots peuvent tromper : c’est une bonne part de leur fonction. Tentons donc, puisque c’est aussi notre tâche d’informateurs, d’appeler les choses par leur nom. Le terme attentat atténue, normalise l’horreur de ce qui vient de se produire à Paris et qui devrait s’énoncer comme un massacre, une tuerie et comme prise d’otages sanglante.  

Les Premiers temps : La rapidité avec laquelle l’effroi devant ces événements a été récupéré en manifestation obscène est proprement impressionnante. Dès le massacre perpétré à Charlie Hebdo, on a diffusé le slogan « Je suis Charlie », auxquels tous les idiots utiles se sont ralliés. On peut certes y voir une déclaration de solidarité, mais il faut reconnaître aussi que ce cri représente une manière de se réconforter, là où chacun se sent précipité dans l’insécurité, saisi par l’imprévu malheureusement…  trop prévisible).

Aussitôt après, on pouvait éprouver un soulèvement de cœur en voyant, à la télévision, combien on cherchait, non à se poser des questions et à chercher les responsabilités du côté de l’idéologie motivant les tueurs, mais à sauver l’islam. Comme si souvent, le premier réflexe des porte-parole musulmans consistait à déclarer en chœur, avec les politiques et les journalistes : « Ce n’est pas le vrai islam » ; « Pas d’amalgame » ; « Les terroristes déforment la pensée de l’islam ». Il n’y avait dans ces messages aucune compassion pour les victimes innocentes. Paradoxalement, on a entendu des dizaines de fois proclamer que les “vraies” victimes étaient les musulmans, qui craignent d’être “stigmatisés”. Manuel Valls aussi s’est adonné à cet exercice.

 Ensuite est venue la manifestation. A quoi avons-nous assisté ? A une expression d’"unité” nationale, nous répondra-t-on. Nous étions supposés être émus, nous réjouir de voir que nous nous trouvions, finalement, tous du même bord. Au fond, toutes nos “élites” préfèrent l’alimentaire à la prise de risque : elles préfèrent flatter l’électorat musulman, comme l’a fait François Hollande dans son aspiration à la présidence de la France ; il en fut bien récompensé.

  Affirmons que dans le principe, il y a lieu de se méfier des manifestations d’unanimité. Il faut plutôt se demander ce qui en constitue l’objet : ce que l’on cherche à exclure, à refouler, à ignorer. En l’espèce, c’était assez clair, au point de provoquer la nausée. Une grande "photographie de famille" réunissait une cinquantaine de responsables politiques venus des quatre coins du monde. Parmi eux se trouvaient Mahmoud Abbas, l’émir du Qatar, Ahmet Davutoglu, le 1er ministre de Turquie : certains parmi les plus actifs soutiens du terrorisme islamiste.

 

Extrait deLlewellyn Brown

 

 

Écrit par Sir Henry | Lien permanent | | | |  Facebook

08/12/2014

GIAP: UN CULOT MONSTRE !

Non seulement cette cupide secrétaire chargée de la comptabilité du GIAP qui a escroqué une somme importante de l'argent public, soit : 1,3 million de CHF sur le dos du parascolaire, qui ainsi n’a pas fait face comme il le devait pour toutes ses prestations, est un acte scandaleux.

Quant à la présidente du GIAP, Mme Esther Alder, il est étonnant qu'elle ne fut pas interpellée pour son laxisme évident dans ce détournement.

Qu’elle ose aujourd’hui critiquer le jugement rendu et se dire choquée des 15 mois de prison ferme écopés par son employée, ne manque pas d’un culot monstre, typiquement socialiste.

photo-1.JPG

Écrit par Sir Henry | Lien permanent | | | |  Facebook

27/11/2014

TPG: Proposition d'une grève intelligente

Syndicats de tous bords, futurs grévistes des TPG comme également les grévistes de la SNCF, arrêtez d'importuner les citoyens et les travailleurs par vos mouvements impopulaires. Résumez votre action à la grève des contrôles, ce qui laissera les voyageurs se déplacer sans titres, vous verrez comme la direction aura une meilleures écoute de vos revendications. Le peuple également!

Écrit par Sir Henry | Lien permanent | | | |  Facebook

17/11/2014

LA VERITÉ FAIT TOUJOUJOURS MAL À ENTENDRE !

Des erreurs, on en fait tous.
Moi, ma dernière, c'est d'écrire cet article.
Avant ce fut de mettre une vidéo sur les massacres des chrétiens partout dans le monde sur Facebook (vidéo prise d'ailleurs sur un autre « mur »).
Cette vidéo suscite plusieurs commentaires, mais aucun ne passe.
Censure...!
Alors, comme toute cette hypocrisie ambiante me semble de plus en plus insupportable, je vais vous faire part de mes réflexions.
 Je vais vous parler des Arabes et des noirs... Deux erreurs fatales !
Dans notre monde "politiquement correct " (c'est-à-dire complètement faux- cul), il ne faut pas dire "Arabe", ou "noir": ce sont des gros mots, des mots interdits qui sont pourtant dans le dictionnaire.
Mais on préfère "black", ou "beur", ou "maghrébin".
Attention à " reubeu", Florent Pagny s'en souvient... Bref : on ne doit pas appeler un chat un chat, c'est tabou, même si on ne sait pas trop pourquoi. 
Il n'y a pas que dans ce sujet que l'imbécilité brille.
Vous savez bien, Coluche nous a fait rire en disant les choses... On ne dit pas une "caissière", mais une hôtesse de caisse ! On ne dit pas un infirme, mais un handicapé (ensuite on est passé à "personne à mobilité réduite") et il ajoutait: " On ne va plus dire un con, on va dire un non-comprenant".
 Cela dit, il y a des musulmans intégrés, c'est vrai, et je les respecte. Mais ils ne sont pas nombreux car la plupart ne le veulent pas. J'ai vécu dans beaucoup d'endroits. J'ai recompté : j'ai fait 43 déménagements dans des villes de France et dans quelques autres pays.
Je suis né au Maroc, j'ai grandi un peu en Afrique, j'étais en Algérie pendant la "guerre" (enfant), à Djibouti, à La Réunion, à Miami, bref...! j'ai pas mal bougé et je crois avoir quelques notions de géopolitique. Pour rester dans la France "intra-muros", j'ai habité le nord (Lens, Hénin-Liétard devenu Hénin-Beaumont) où j'ai vu l'immigration polonaise, russe, slave en général.
Ces populations se sont parfaitement intégrées en une demi-génération.
Au sud, j'ai habité Saint-Raphaël et Marseille, j'y ai vécu l'immigration des Espagnols, des Portugais, des Italiens...!
Parfaitement intégrés, fiers d'être français et reconnaissants envers leur pays d'accueil.
Les "Noirs" s'intègrent, mais plus difficilement.
Mais où veux-je en venir...?
A la phrase qui tue : les musulmans ne s'intègrent pas. On peut hurler, vitupérer, critiquer, me traiter de ce que vous voudrez mais voilà : les musulmans, donc grosso merdo les arabes ne s'intègrent pas.
Comme je l'ai dit plus haut, ils ne le veulent pas (Charles de Foucault et Mohamed V en leurs temps nous en ont expliqué la raison) ils veulent apporter leur civilisation moyenâgeuse ici.
Oh...! Je sais bien la réponse de certains. "Cet amalgame n'est pas supportable".
C'est si facile de ne pas se mouiller. Pour ceux qui s'intéressent à l'histoire, rappelez- vous le retour de Chamberlain de son entrevue avec Hitler, agitant son traité de paix avec l'Allemagne. Pathétique, il n'avait rien vu venir. Ou le retour au Bourget de Daladier, lui avait compris qui disait : "Ils ne savent pas que je leur ai apporté la peste...!".
Alors qu'il se faisait ovationner par une foule de Français qui, eux, n'avaient rien compris à ce qui allait leur tomber sur la tête...:
L'histoire se répète invariablement avec les mêmes niaiseries.
On pourra aussi me dire que la civilisation arabe a été une grande civilisation. Ce n'est pas tout à fait exact : ils ont amené au monde une part (modeste) des mathématiques, une certaine poésie et un peu de médecine.

Mais il y a un sacré bémol : cette civilisation n'a plus évolué depuis le 12e siècle et nous sommes au 21e.

Le compteur est resté bloqué depuis.
Qu'on me montre une voiture de marque arabe...! 
Autre chose : on peut me dire que ces gens sont venus surtout à la fin des années 60 et que ce sont aussi eux qui ont reconstruit la France d'après-guerre, qu'ils ont aussi contribué à construire nos maisons, nos rues, nos immeubles...!
C'est exact. Mais quand un pays a besoin de main-d'oeuvre, il la prend, quand il n'en n'a plus besoin, il la renvoie.
Ne bondissez pas, cela a un nom: ça s'appelle la raison d'État. 
La raison d'État, ce n'est pas une personne avec un coeur, c'est un protocole. On ne fait pas un pays avec des assistantes sociales, on le fait par la raison d'État, c'est d'ailleurs étudié dans toutes les facultés.
 
Je vais vous parler quelques instants du système de protection sociale et de santé. Bien entendu, je vais commencer par dire ce qu'il ne faut pas dire : 80 % des consultations hospitalières sont le fait de Maghrébins.
 
Un plaisantin pourrait me dire que c'est parce qu'ils n'ont pas les moyens d'aller dans des cliniques privées.
Pourquoi pas...?
N'empêche que si vous allez par curiosité dans les urgences vous serez effarés...!
Pourquoi...?
Parce que c'est gratuit...!
Elles sont ainsi devenues, non pas un endroit d'urgence mais un banal lieu de consultation.
Alors si le petit Mohamed tousse, aux urgences.
Vous savez, je parle des choses quand je connais. Quand je ne connais pas, je me tais.
Il se trouve que je suis (entre autre) kiné et que j'ai fait quelques années en hosto.
Ce que je vous décris, je l'ai vu et revu et tous les mois, ça s'amplifie.
Pour aller vite, je vous passe bien sûr les médecins qui se font tabasser parce qu'ils "touchent" une femme musulmane, que ces gens font des scandales à répétition quand ils doivent attendre trop longtemps, etc... Les autres attendent stoïquement, eux ils foutent le bordel partout, c'est comme ça...!
Alors me direz- vous, où ça va tout ça..?
Il faut se risquer à faire de la prospective.
Au point où j'en suis! Je pense que cela va aller très mal (la marmite...!).
Je suis pessimiste, mais lucide : ça compensera avec ceux qui se cachent les yeux.
On a vu les Balkans, la Serbie chrétienne asservie par l'islam.
C'est le chaudron central de l'Europe, vous verrez qu'on va encore en entendre parler.
La Grande-Bretagne envahie par les intégristes musulmans, la Belgique submergée elle aussi...!
 
La France compte 10 millions de musulmans (et non pas 4,5).
 
Savez- vous quel est le prénom le plus donné dans les maternités...? C'est Kevin, Mohamed n'est que le deuxième.
 
Quand la fameuse marmite va sauter, ce sera une guerre civile, entre «Français». Les banlieues qui descendent dans les villes, les gardes mobiles qui chargent, l'armée, les morts par milliers...!
 
Je vois encore bondir quelques-uns d'entre vous : quel défaitiste...!
La France, terre d'accueil, des droits de l'homme.
Je connais : ça fait 25 ans que vous vous gargarisez d'utopie.
Pourtant, comme vous, je préférerais décrire un monde fraternel, d'égalité, où tout le monde s'aime et patati et patata. Vous avez su vous en contenter depuis trente ans, il n'y a pas de raison de ne pas continuer, pas vrai ? Et puis on peut me dire aussi : « Eh bien puisque tu es si fort, dis-nous comment il faut faire, malin ?... Et oui, c'est embêtant: je n'ai pas de réponse.
Je suppose qu'il aurait fallu stopper net cette immigration dès les années 60/70 Un peu tard maintenant, hein ?
Pour tout vous dire, je pense que nous allons vers la fin de notre civilisation. L'histoire du monde est un balancier : à toi, à moi.
Comme les Romains à Capoue, nous nous vautrons dans notre confort et nous n'entendons pas les Barbares à nos portes ou pis encore, à l'intérieur même de notre pays.
 Si vous saviez comme j'aimerais me tromper.
Signé: Michel Samissoff

Écrit par Sir Henry | Lien permanent | | | |  Facebook

30/10/2014

PARIS: Fantasia chez les ploucs

C'est la deuxième fois que l'actuel chef d’État français, le peu fiable socialiste François Hollande recevait un président de la Confédération. La dernière visite au plus haut niveau entre les deux pays remontait à décembre 2012, avec la visite du travail (de sape) d’Éveline Widmer-Schlumpf à l'Elysée.

Ces rencontres fort espacées se comprennent mieux quand on lit le livre de Valérie Trierweiler "Merci pour ce moment" (500'000 exemplaires). Le président français passe beaucoup plus de temps sous son casque et sur le scooter, on le sait à présent.

On s'est compris, ces rencontres sont à prendre pour ce qu'elles sont !

IMG_0202.JPG

Écrit par Sir Henry | Lien permanent | | | |  Facebook

14/10/2014

VICTOIRE DU MCG ET DE LA DÉMOCRATIE

Le procès politique tant attendu n'a pas eu lieu. Eric Stauffer est libre. Ouf !

 Les chefs d’accusation étaient inexistants. Le gouvernement de gauche PLR et PDC réunis ne voulait qu'éliminer le chef du MCG,  pour des actes inexistants comme cela fut le cas avec le « malintentionné » Pierre Fatio en 1777.limiter le système des combinationspour limiter le nombre des membres d’une même famille politique afin de mettre un terme à la domination de la République par des clans contre nature.

Ces idées, déjà combattues à l’époque par l’avocat Pierre Fatio, idées qui nous semblent aujourd’hui être un minimum dans un pays démocratique, affolent l’oligarchie en place. Pour ses membres, elles visent ni plus ni moins qu’à renverser les institutions. Cette aristocratie de fait (et non de droit), à laquelle appartient la vaste famille politique de Fatio, le lâche cruellement au plus mauvais moment de son combat.

En 1707 le 31 août exactement, le Petit Conseil rend son jugement. Pierre Fatio se voit condamné, sans preuves, à mort. L’avocat Fatio pourrait bien avoir été sacrifié, non pas tant pour les crimes commis que pour ceux que l’on craignait qu’il pourrait faire un jour (!)La révolte enfle et se prolonge. Il y a d’abord des conciliabules puis des manifestations. On en vient aux insultes, certains manquent de s’écharper. Tout comme ce fut le cas pour Eric Stauffer vendredi sorti par un cordon de policiers.

Restait à exécuter le malheureux député, devenu indifférent à son sort. Impossible de le faire en public, Fatio sera arquebusé assis, dans une cour de la prison de l’Évêché, au mépris des lois. Il ira au supplice «comme à une promenade», diront les témoins. Notons qu’en bon Genevois, l’homme avait demandé à mettre sa vieille perruque au lieu de la neuve.

 

2014 A quoi condamne-t-on de nos jours? Pas à mort, bien sûr. Si injuste et si peu démocratique qu’elle puisse nous sembler, la Genève d’aujourd’hui n’est ni la France de Louis XIV ni, a fortiori, la Russie de Pierre le Grand. Le gouvernement se contente donc d’amender, de «mettre en prison politique» ou de bannir pour des périodes allant de nombreux mois, voire à la perpétuité de siéger dans les commissions parlementaires, comme ce fut déjà le cas pour Stauffer ou le député Henry Rappaz par le passé, ce qui, qui correspond à un anéantissement social quand la presse vient vous en ajouter une couche.

Il n’en reste suite à l’attitude vue et vécue en ce vendredi, un Droin, un  Slatkine, un Bugnon ou un Hiltpold, en 1770 auraient sans aucun doute fait exécuter l’innocent député Fatio.

Eric Stauffer est finalement un sacré veinard d’être né au XXIe siècle et que les arquebuses soient rangées au musée d’Art et d’Histoire, non ?

Écrit par Sir Henry | Lien permanent | | | |  Facebook

13/10/2014

La Genève socialiste veut-elle arquebuser Eric Stauffer ?

Bien que dans son bon droit, le député du MCG  est accusé vendredi dernier à tort de fustiger et perturber la séance du Grand Conseil. L’attitude méprisante du président socialiste provoque ainsi le tollé général. Avec lui, c’est les bons sont d’un côté, les méchants au centre de l’hémicycle. La question que se pose la presse : Pourquoi Antoine Droin a-t-il volontairement pas lu l’amendement, ni accédé à la demande de tous pour faire revoter dans le calme ? La réponse est simple, avec la gauche les droits de la  démocratie, comme les droits populaires sont constamment piétinés lorsqu’elle se trouve face aux revendications du MCG.

Le procès qui débutera aujourd’hui à Genève est de nature politique. Tout va le prouver. De son interpellation la veille à son interpellation au Grand Conseil à son « exécution » Eric Stauffer ne pourra pas se défendre contre la meute enragée réunis sous l’hémicycle.

Mais ce qui frappe le plus, c’est la minceur des raisons évoquées. Les chefs d’accusation restent inexistants. Le gouvernement de gauche PLR et PDC réunis veut punir le chef du MCG pour des actes inexistants comme cela fut le cas avec le « malintentionné » Pierre Fatio en 1777.

Comme au cinéma, faisons un flash-back, qui s’impose ici. Tout a commencé le 10 octobre vers les 22 :45 heures. Nous sommes dans la salle du Grand Conseil, le président socialiste Antoine Droin et les cents parlementaires sont réunis pour débattre d’un projet de loi et de l’amendement du député Sandro Pistis. La partie est loin d’être perdue.  Le président le sait, et bâcle l’affaire en l’envoyant l’amendement inconnu de tous, au vote, sans lecture au préalable, comme cela doit se faire. Le Grand Conseil l’enregistre aussitôt au nez et à la barbe de tous. Eric Stauffer s’en offusque et pour cause, demande en insistant la lecture, puis refuse en vain que ce vote soit pris en compte. Le président, démuni de bon sens et de la moindre compréhension de la situation, plus borné que réfléchi refuse toutes propositions pour calmer le débat. Chose que l’ancien excellent président Gabriel Barriller aurait fait avec tact et sourire sans hésiter.

Le combat d’Éric Stauffer est simple. Il veut que le Grand Conseil  arrête de s’élire lui-même, l’amendement de Pistis allait dans ce sens. Il demandait simplement pour les élections du Grand Conseil de limiter le système des combinations pour limiter le nombre des membres d’une même famille politique afin de mettre un terme à la domination de la République par des clans contre nature.

Ces idées, déjà combattues à l’époque par l’avocat Pierre Fatio, idées qui nous semblent aujourd’hui être un minimum dans un pays démocratique, affolent l’oligarchie en place. Pour ses membres, elles visent ni plus ni moins qu’à renverser les institutions. Cette aristocratie de fait (et non de droit), à laquelle appartient la vaste famille politique de Fatio, le lâche cruellement au plus mauvais moment de son combat.

La révolte enfle et se prolonge. Il y a d’abord des conciliabules puis des manifestations. On en vient aux insultes, certains manquent de s’écharper. Tout comme ce fut le cas pour Eric Stauffer vendredi sorti par un cordon de policiers.

En 1707 le 31 août exactement, le Petit Conseil rend son jugement. Pierre Fatio se voit condamné, sans preuves, à mort. L’avocat Fatio pourrait bien avoir été sacrifié, non pas tant pour les crimes commis que pour ceux que l’on craignait qu’il pourrait faire un jour (!)

Restait à exécuter le malheureux, devenu indifférent à son sort. Impossible de le faire en public. Fatio sera arquebusé assis, dans une cour de la prison de l’Évêché, au mépris des lois. Il ira au supplice «comme à une promenade», diront les témoins. Notons qu’en bon Genevois, l’homme avait demandé à mettre sa vieille perruque au lieu de la neuve.

 

2014 A quoi condamne-t-on de nos jours? Pas à mort, bien sûr. Si injuste et si peu démocratique qu’elle puisse nous sembler, la Genève d’aujourd’hui n’est ni la France de Louis XIV ni, a fortiori, la Russie de Pierre le Grand. Le gouvernement se contente donc d’amender, de «mettre en prison politique» ou de bannir pour des périodes allant de nombreux mois, voire à la perpétuité de siéger dans les commissions parlementaires, comme ce fut déjà le cas pour Stauffer ou le député Henry Rappaz par le passé, ce qui, qui correspond à un anéantissement social quand la presse vient vous en ajouter une couche.

Il n’en reste suite à l’attitude vue et vécue en ce vendredi, un Droin, un  Slatkine, un Bugnon ou un Hiltpold, en 1770 auraient sans aucun doute fait exécuter l’innocent député Fatio.

Eric Stauffer est finalement un sacré veinard d’être né au XXIe siècle et que les arquebuses soient rangées au musée d’Art et d’Histoire, non ?

Écrit par Sir Henry | Lien permanent | | | |  Facebook

26/09/2014

LES BONS CONSEILS DU TAMBOUR CAROUGEOIS

Claude Tamborini vous conseille:

TVA:    VOTEZ OUI

RADE : VOTEZ OUI

SINON :

photo 3.JPG

Écrit par Sir Henry | Lien permanent | | | |  Facebook