17/01/2011

GENEVE: LA JUSTICE ET LE PEDOPHILE.

Tous sont égaux devant la loi, mais certains sont plus égaux que d'autres...

On s'en souvient, l'affaire avait fait grand bruit. Le mégalissime et grandissime pénaliste genevois, Jean-Pierre Garbade, avait été condamné par les Tribunaux pénaux genevois pour des rapports sexuels avec des ados bien entendu consentants mais tout de même mineurs; mâles précisons-le, car le carillonnant défenseur des bonnes moeurs n'hésite jamais à porter son honneur et son homosexualité comme porte-drapeau sur les listes électorale de l'extrême-gauche bien pensante. Après s'être pourvu une dernière fois au fédéral, le ténor teigneux a vu notre Haute Cour confirmer la condamnation de l'impétrant pénétrant, mais obtenu un petit rabe comme on dit à l'armée (de prescription pour certains faits, en doute sur l'âge d'un joyeux éphèbe spirituellement pénétré par le membre du barreau genevois). Devait alors tomber la sanction disciplinaire, qui va du blâme à la radiation et croyez bien qu'en temps normal, l'autorité ad hoc ne badine pas avec les écarts de l'élite des défenseurs de la veuve et de l'orphelin.
Pour avoir traité de ronds-de-cuir des fonctionnaires des OPF, un distingué confrère du précédent avait écopé d'un blâme bien senti. Et paf!
Personne n'attendait vraiment une radiation à l'encontre du prestigieux bavard mais une sanction justifiée... Hé bien non, pas de suspension, ni d'avertissement, ni de simple blâme, rien , nada.  Et notre talentueux Marc Bonnant, ancien bâtonnier que l'on a connu mieux inspiré, de nous livrer son verdict définitif sur la justice qui tremble parfois mais ne faiblit jamais! On ne pouvait sanctionner un avocat d'une telle dimension pour avoir offert sa partie virile à des jeunes qui ne demandaient après tout qu'à profiter de sa juteuse expérience. Et puis quoi, le personnage n'est pas curé; qu'il eût été mesquin de lui porter ombrage pour une histoire de touche-pipi non sanctifiée.
Morale de cette affaire: Dura lex sed lex

Écrit par Sir Henry dans Genève | Lien permanent | | | |  Facebook

Commentaires

bravo M. Rappaz pour votre excellent texte

et comme par hasard, notre presse bien pensante n'a jamais publié le nom de cet homme "de loi"

est-ce que nous sommes tous égaux devant l'anonyma pour nos médias ?

Écrit par : antoine | 17/01/2011

La condamnation de cet avocat étant devenue définitive, je me suis vraiment posé la question de savoir POURQUOI certains journaux n'ont pas tout de suite évoquer son identité et ont complaisement perpetué cette tradition du silence...

Écrit par : Dji | 17/01/2011

Si un avocat qui a des rapports consentis avec un gamin de 14 ans n'est pax rayé du barreau par ses pairs, c'est qu'il y a anguille sous roche, peut-être ce pédophile a dû monter des dossiers compromettants sur chacun d'eux sinon Pourquoi Me Bonnant et sa clique cautionneraient-ils des pervers ? Justice genevoise laxiste, avocats immoraux... On est lôti.

Écrit par : Sirène | 17/01/2011

Quel papier nauséabond ! Digne de cette extrême-droite au passé funeste. Ne serait-il pas plutôt intéressant de dire ce que valent les élus du MCG, dont Eric Stauffer ?

D'origine italienne et bernoise, Eric Stauffer exige pourtant qu'à Genève les emplois soient réservés aux Genevois. Il a été candidat au Conseil d’Etat de Genève. Difficilement capable de gérer certaines affaires privées, il prétend pourtant gérer celles d'un Etat. De plus :

● Est-il normal qu’il se rende au Parlement armé d’un flingue ?
● Est-il normal qu’il prenne à parti un sportif d’élite aux Pâquis, laissant entendre que c'est un dealer, simplement parce que ce passant est noir ?
● Est-il normal qu’il mente au sujet des frontaliers ?
● Est-il normal qu’il se fasse arrêter par la police en mai 2009 parce qu’il roule sans permis ?
● Est-il normal qu'en 2001 il s'offre un jacuzzi à frs 25'000.- alors qu'il est aux poursuites ?
● Est-il normal que quatre sociétés, alors qu'il est administrateur de trois d'entre elles, ont été déclarées en faillite ?
- UFIP Union Financière Privée SA, dont il est administrateur, est déclarée en faillite le 25 avril 1997.
- Erton Assets Management SA, dont il est président du conseil d'administration, est également déclarée en faillite le 22 octobre 2001
- Cipka SA, dont il est vice-président du conseil d'administration, est déclarée en faillite le 8 septembre 2003.
- En 2000, il est embauché par la société Investraders SA; celle-ci est placée en liquidation forcée par la commission fédérale des banques le 23 octobre 2003 puis déclarée en faillite le 6 novembre pour son activité illégale, tout comme sa société écran du Delaware. Dans le cadre de la procédure pénale qui s'ensuit, Stauffer est placé en détention préventive durant 21 jours.

Ce n'est pas tout. En juin 2009 au Parlement de Genève, un député libéral pose une devinette originale à ses collègues :

« Qui dans ce Parlement a été inculpé ?
Qui dans ce Parlement a fait de la prison ?
Qui dans ce Parlement ne paie pas ses impôts, quand il en a à payer ?
Qui dans ce Parlement ne paie pas ses factures d’assurance maladie ?
Qui dans ce Parlement ne paie pas ses fournisseurs ?
Qui dans ce Parlement fait faillite ?
Qui dans ce Parlement confond les casquettes ?
Qui dans ce Parlement s’attribue des mandats, y compris de rapporteur, alors qu’il est incompétent ?
Qui dans ce Parlement a été destitué de son mandat d’administrateur dans une société publique parce qu’il viole son secret de fonction ?
Je vous laisse la réponse. Personnellement, je ne saurais prononcer le nom de la personne en question. Je vous remercie Mesdames et Messieurs. »

Clash ! A la fin de cet exercice de maïeutique, l’unique député concerné se lève : le leader du parti populiste MCG, Eric Stauffer. Le Président : « Arrêtez votre cirque M. Stauffer !».

La vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=1lWjvkH7-Hw.

Je vous remercie d'être ce que vous êtes : des extrémistes de droite, donc des incapables.

Écrit par : Verrabien | 17/01/2011

Oui, sieur on verra bien....J'aime les personnages comme vous qui osez parler que caché par un pseudonyme lâche et petit (P.Weiss)... Votre commentaire démontre votre haine viscérale de Stauffer et de notre très bon parti politique, et du même coup démontre de surcroit votre bêtise digne d'un enfantilisme grave, car perdre pareillement votre temps en nous racontant ce que nous savons depuis belle lurette est franchement indigne d'un adulte normalement constitué.

Quelle doit être triste votre vie, je vous plains.

Écrit par : Henry Rappaz | 18/01/2011

Excellent article . Merci .

Quant au long, très long commentaire de Verrabien ( ! ) il est non totalement hors sujet .

Il faut lire ATTENTIVEMENT et ... COMPRENDRE, Verrabien ...

Écrit par : Bérénice | 21/01/2011

Les commentaires sont fermés.