30/06/2011

TOUS LES OTAGES N'ONT PAS LA MÊME VALEUR !

Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier, détenus en otages depuis dix-huit mois en Afghanistan, ont été libérés aujourd'hui.  On ne peut que s'en réjouir.  Mais comment se fait-il qu'aucun des présentateurs de journaux télévisés, qu'ils soient français ou suisses (Darius Rochebin et autres rédacteurs), ne citent jamais Gilad Shalit, ce jeune homme français qui croupit depuis... 1825 jours dans une geôle du Hamas à Gaza???

Ah bien sûr, j'oubliais, il n'est pas seulement citoyen français, ni journaliste, mais aussi israélien, et juif. 

Sans commentaire...

Écrit par Sir Henry | Lien permanent | | | |  Facebook

28/06/2011

DEVINETTE: N'est pas blanc qui veut!

Quel est le professeur de l'Université qui n'enseigne que deux heures par année ?

Quel est ce grand dilettante qui s'occupe de... sociologie du travail ?

Quel est donc ce professeur qui ne s'occupe pas uniquement de sociologie du travail mais défend en parallèle une fédération de syndicats patronaux genevois ?

Quel est ce professeur qui non content de mélanger ses casquettes universitaires et patronales, a l'outrecuidance de dénoncer le gaspillage de l'argent de l'Etat ?

Combien coûte aux contribuables ce donneur de leçons qui lui-même n'en donne que deux par année pour un salaire conséquent ?

Quel est le député qui examine les budgets de l'Université, une institution qui lui permet de travailler deux heures par année ?

Quel est ce député qui, en fonction du temps d'enseignement, doit être la personne la mieux rémunérée de l'Etat de Genève ?

Quel est ce député qui n'a qu'insulte et mépris à la bouche, alors qu'il devrait un instant se remettre sérieusement en question ?

Quel est ce professeur-député qui, mercenaire d'intérêts inavouables, méprise les citoyens-contribuables ?

Trouvez la solution : c'est une même et unique personne. Il est certain qu'avec ses très importants revenus cumulés, il lui est impossible d'avoir des dettes. Mais en réalité, il en a une de dette - et très grosse - envers la société.

Écrit par Sir Henry | Lien permanent | | | |  Facebook

27/06/2011

Cour des comptes: Vas-y Claude Marcet!

 Rappelez-vous, il y a 12 ans, qui peut prétendre ne pas avoir été au courant du scandale de l'affaire de la Banque cantonale de Genève, notre BCGE. Profondément découragés par le cynisme de cette affaire, peu de gens se sont manifestés pour lutter contre cette gabegie financière. C'est alors, en 1990, qu'en trois jours 75 citoyens créèrent un groupement intitulé : « L'Association des Citoyens Contribuables » et parmi eux figurait un éminent comptable qui, des années durant, a œuvré sans répit afin de protéger la collectivité spoliée et d'exposer au grand jour cette « magouille » dirigée par quelques politiques au nom connu. Ce professeur est un grand professionnel de la comptabilité, expert-comptable officiel auprès de l'association des experts-comptables fédéraux celle qui attribue lesdits diplômes d'expertise!), donc un grand  connaisseur en la matière.

 Cet homme, c'est Claude Marcet, ancien élu qui, vu la situation dans laquelle le canton était plongé,  a préféré abandonner ses fonctions officielles de député au profit de la création de la Cour des comptes. Son regard face aux problèmes de la Caisse de retraite des fonctionnaires (CIA) et de l'affaire de la BCGE ferait de lui, s'il voulait bien accepter le poste de président de la Cour des comptes, le seul homme vraiment capable de relever un tel défi.

Écrit par Sir Henry | Lien permanent | | | |  Facebook

Cour des comptes: Vas-y Claude Marcet!

 Rappelez-vous, il y a 12 ans, qui peut prétendre ne pas avoir été au courant du scandale de l'affaire de la Banque cantonale de Genève, notre BCGE. Profondément découragés par le cynisme de cette affaire, peu de gens se sont manifestés pour lutter contre cette gabegie financière. C'est alors, en 1990, qu'en trois jours 75 citoyens créèrent un groupement intitulé : « L'Association des Citoyens Contribuables » et parmi eux figurait un éminent comptable qui, des années durant, a œuvré sans répit afin de protéger la collectivité spoliée et d'exposer au grand jour cette « magouille » dirigée par quelques politiques au nom connu. Ce professeur est un grand professionnel de la comptabilité, expert-comptable officiel auprès de l'association des experts-comptables fédéraux celle qui attribue lesdits diplômes d'expertise!), donc un grand  connaisseur en la matière.

 Cet homme, c'est Claude Marcet, ancien élu qui, vu la situation dans laquelle le canton était plongé,  a préféré abandonner ses fonctions officielles de député au profit de la création de la Cour des comptes. Son regard face aux problèmes de la Caisse de retraite des fonctionnaires (CIA) et de l'affaire de la BCGE ferait de lui, s'il voulait bien accepter le poste de président de la Cour des comptes, le seul homme vraiment capable de relever un tel défi.

Écrit par Sir Henry | Lien permanent | | | |  Facebook

23/06/2011

BCGE: Celle qui a plombé nos contribuables!

Rappelez-vous, il y a 12 ans, qui peut prétendre ne pas avoir été au courant du scandale de l'affaire de la Banque cantonale de Genève, notre BCGE. Profondément découragés par le cynisme de cette affaire, peu de gens se sont manifestés pour lutter contre cette gabegie financière. C'est alors, en 1990, qu'en trois jours 75 citoyens créèrent un groupement intitulé : « L'Association des Citoyens Contribuables » et parmi eux figurait un éminent comptable qui, des années durant, a œuvré sans répit afin de protéger la collectivité spoliée et d'exposer au grand jour cette « magouille » dirigée par quelques politiques au nom connu. Ce professeur est un grand professionnel de la comptabilité, expert-comptable officiel auprès de l'association des experts-comptables fédéraux celle qui attribue lesdits diplômes d'expertise!), donc un grand  connaisseur en la matière.

Cet homme, c'est Claude Marcet, ancien élu qui, vu la situation dans laquelle le canton était plongé,  a préféré abandonner ses fonctions officielles de député au profit de la création de la Cour des comptes. Son regard face aux problèmes de la Caisse de retraite des fonctionnaires (CIA) et de l'affaire de la BCGE ferait de lui, s'il voulait bien accepter le poste de président de la Cour des comptes, le seul homme vraiment capable de relever un tel défi.

 Je propose à tous les jeunes citoyens genevois (qui je le rappelle devront assumer à l'avenir les frais de ce fiasco abyssal!) de suggérer à Claude Marcet de bien vouloir s'engager totalement pour cette grande mission, afin de ne pas laisser le champ libre aux prédateurs politiciens afin qu'ils étouffent une fois encore cette scandaleuse affaire.

Écrit par Sir Henry | Lien permanent | | | |  Facebook