25/11/2011

Olivier JORNOT : Je t'aime...moi non plus!

Le Grand Conseil devra élire le 1er décembre l'homme qui succédera à Daniel Zappelli, démissionnaire pour le début de l'année prochaine.

Le PLR a choisi Olivier Jornot comme candidat en vue de l'élection au poste de procureur général. L'avocat-député qui confond souvent le Parlement avec une prise du drapeau dans la cour d'une caserne, donne le ton si l'on votait pour un candidat, qui trop souvent prend les partis minoritaires pour partie inintéressante. Certes, il se dit rompu au discours politique, mais seulement au discours monolithique ce cher Olivier Jornot  qui, s'il est aisément parvenu à convaincre les siens, il aura beaucoup plus de peine à convaincre ceux qu'il méprise trop souvent dans ses propos.

Sa candidature agace, il le dit lui-même le colonel EMG, car il n'est pas du sérail ; espérons pour notre part qu'il ne le soit jamais, dans ce lieu spécifiquement réservé à une plus grande ouverture d'esprit.

Après vingt ans de politique offensive, le voilà qu'il nous assure qu'il écoutera et appuiera ses procureurs et qu'il tentera de restaurer la confiance au sein du Ministère. Paroles, paroles chantait Dalida, nous face à cette candidature on a plutôt envie de déchanter !

Si  on a comparé certaines candidatures, à l'image d'une coccinelle affrontant un rouleau compresseur. Par pragmatisme,  je souhaiterais qu'il soit élu : ni une machine de chantier PLR, ni un ange asexué du PDC, ni un militaire en mal de carrière. Mais bien plutôt un homme bien sous tous rapports émergeant d'un milieu neutre et non politique, dont le nom finirait de préférence par Z comme Zorro !...

Vous avez deviné ma préférence ?

 

 

Écrit par Sir Henry | Lien permanent | | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.