01/12/2011

BUDGET GE : Réalité ou fiction ?

Aujourd'hui, nous allons arriver à l'échéance budgétaire pour notre canton qui est en grand danger, pour ne pas dire au bord de la faillite. Cela n'est pas concevable !

Une fois encore, nous sommes bien au pied du mur. Le budget sera t-il oui ou non voté que cela ne changera pas grand-chose.

Aujourd'hui, je dis à messieurs les responsables des finances : arrêtez de mentir aux citoyens, car depuis trop longtemps nous sommes en train de payer l'addition des mensonges politiques et du laxisme budgétaire. Le résultat : Une dette abyssale haute de cent fois notre jet d'eau en billets de mille francs est la réalité non virtuelle.

Depuis longtemps nos hommes politiques savaient réellement que notre canton allait dans le mur, et résultat nous sommes dans le mur. Evidemment, une fois encore, c'est la faute à personne.

Comment en est-on arrivé là et pourquoi, subitement, est-ce la panique générale ?  Simplement parce qu'il y a cette crises qui s'installe en Europe  et cela ce n'était pas prévu ! Les responsabilités des politiques et des banquiers se sont ajoutés l'une à l'autre. Depuis trop longtemps, les uns ont nourri les autres. Les politiques ont fait du « clientélisme », en laissant le canton vivre très au-dessus de ses moyens. Et nos banques BCGE UBS CS ont tiré profit de la dette pour spéculer et aggraver les choses. Le laisser-aller de la finance publique et la perversion de la finance privée nous ont amenés là où nous en sommes. Et comme les politiques sortent des mêmes écoles que les banquiers, tout ce petit monde s'est très bien entendu.

Mais cette fois, Genève est face à son échéance fatale. Sans courage politique, elle fonce à la catastrophe. Ce ne sont plus des mots ni des prévisions. C'est vraiment la dernière échéance.

 

SOURCE TEXTE: C’est le cri d’alarme de François de Closets dans France-Soir, qui m'a donné l'envie d'adapter son cri à la façon Genevoise. C'est drôle ça sonne tout aussi juste pour notre canton!

Écrit par Sir Henry | Lien permanent | | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.