09/03/2012

Grand conseil: Un club de copains ?

La politique des petits copains existe évidemment, le GHI de cette semaine le crie haut et fort. Ce  Bureau du Grand Conseil composé de compères qui adorent se donner de l'importance lorsqu'il s'agit de taper sur les doigts de leurs pairs et les sanctionner injustement se tiennent par la barbichette.  Ce Bureau qui s'est discrédité une fois de plus en affichant sa  médiocre gestion des récents débats, doublé d'un culot rarement atteint sur sa façon de procéder lors du jugement de Eric Stauffer et Henry Rappaz en les éliminant injustement des commissions parlementaires.

Son président Pierre Losio, nous a prouvé une fois encore qu'il était  incapable de diriger un parlement face aux incidents qui ont eu lieu lors de la séance du 24 février ; Peut-être était-il assoupi, car à aucun moment il fut capable d'éviter l'altercation sciemment provoquée par Pierre Weiss?

Alors, est venu le temps des jugements. Le Bureau sous l'égide du «grand inquisiteur »  s'est amusé a exécuter le député Henry Rappaz, puis aussi injustement le député Eric Stauffer (MCG) de ses commissions parlementaires ; pendant que l'agressif instigateur  Pierre Weiss (PLR) auteur de cette honteuse provocation, préméditée de plus avec ses collègues de parti, ne reçoit lui pour la forme qu'un blâme sans effet.

Petit rappel pour les nuls en Droit pénal, un arrêté fédéral précise pourtant que celui qui insulte et celui qui gifle seront jugés sur pieds d'égalité.

Je suggère au président du Grand Conseil, d'aller vite retrouver Optic2000, car visiblement il a des problèmes de vue, lorsqu'il ose dire dans son communiqué de presse qu'il a bien vu  les images de l'événement en vidéo et qu'elles ont été attentivement examinées à plusieurs reprises (mdr)... Et comme il semble également ne pas avoir entendu les insultes lancées par Weiss, il y a aussi Audicat, bien entendu !

Vivement que cesse cette coterie minable, et surtout miroir aux ambitions de ces roitelets qui flatulent  plus haut que leur titre !

Écrit par Sir Henry | Lien permanent | | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.