20/06/2012

POLITIQUE: UN TIC DOULOUREUX

Il arrive parfois à certains députés dans des moments de crise de jalousie  de  développer ce que l'on appelle le syndrome de la couvade. Etonnant au premier abord, et pouvant apparaître à n'importe quel moment d'une élection ou d'un succès d'un mouvement fondateur tel le Mouvement Citoyen Genevois ...

Ce phénomène désigne les troubles d'ordre psychique et les manifestations psychosomatiques qui agitent certains hommes au cours des séances du Parlement ou par la simple lecture d'une annonce politique ou d'un blog d'un adversaire de taille.

Suite à la bafouille du député Pierre Weiss, et de son blog déjanté dans TDG concernant sir Henry, il était important d'apporter  chez ce député dépité, la preuve vivante de l'existence  de ces troubles forts fréquents et mal connu des lecteurs.

Des troubles qui recouvrent l'intégralité du prisme des petits maux que connaissent les députés tout au long de ces mois qui précèdent les résultats d'une campagne politique : Des problèmes digestifs, insomnies, prise de poids, nausées, diarrhées ou constipation, maux de tête, douleurs lombaires, crises d'urticaire... Chez certains hommes, tel ce peu libéral député,  on observe même une augmentation du taux de prolactine (hormone de la lactation), tandis que leur taux de testostérone, l'hormone mâle diminue alors que pour le député MCG c'est l'effet contraire qui se manifeste.

À bon entendeur, salut !

 

Écrit par Sir Henry | Lien permanent | | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.