28/07/2012

UN CIMETIÈRE AU BASTION DE ST-ANTOINE ?

Après le sinistre réaménagement de la salle du Conseil d'État, sans le moindre respect pour ce lieu centenaire, voilà que le « Bastion » de Saint-Antoine se transforme lentement en un cimetière sans âme avec d'insignifiants réverbères à la mémoire du génocide Arménien ; beaucoup trop modernes pour ce tertre, un haut-lieu genevois situé au cœur de la Vieille-Ville. Ce projet est peu respectueux du passé de notre ville et de celui que pouvaient également attendre les Arméniens. Une fois de plus c'est raté !

Après les horribles cabanes de chantier bleues de nos stands de glaces situées dans la rade, la restructuration contestable du Musée d'art et d'histoire, nos élus responsables de ces aménagements, ont démontré qu'ils étaient totalement incapables de différencier un araucaria d'un sorbier des oiseleurs en nous prenant pour des pigeons avec ce projet sans goût.

Écrit par Sir Henry | Lien permanent | | | |  Facebook

13/07/2012

CINÉLAC TU NOUS MANQUES !

Cinélac est mort, Geneva Art Festival vient de le remplacer. Vu de l'extérieur, le Colisée peinturluré sur toile fait bonne figure. L'arène en y entrant est vaste. Là s'arrête le plaisir du décor. Le romantisme de l'écran au cœur du paysage d'avant ayant disparu. Aujourd'hui, un amoncellement de tubulures soutien un gigantesque plafond. Les sièges latéraux sont pratiquement dans le profil de l'écran. Passons à la projection. Le bruit de la circulation, moteurs,  klaxons et musique du bar  est intense et continu pendant le film, contrairement à Cinélac qui lui avait insonorisé le côté route. Pire encore, les organisateurs coupent le film  par un entracte de plus de dix minutes par une brusque illumination de plusieurs milliers de watts qui vous oblige à mettre les mains devant les yeux, telle l'aveuglement surprend. Quel gâchis !

Quel manque de respect du spectateur et des auteurs. Oui, nous n'irons plus voir de film là-bas, la décadence romaine a tué ses plus fervents admirateurs.

 

Écrit par Sir Henry | Lien permanent | | | |  Facebook

06/07/2012

Chancellerie: Un grand maître des complications !

Savez-vous que la Chancellerie du Grand Conseil, toujours à la pointe d'une innovation... à retardement, vient de demander aux différents partis politiques de récolter les signatures pour les « Prises de position » et les « Signataire de la liste de candidatures » sur une seule page par candidat,  alors qu'auparavant une feuille ou deux récoltaient l'ensemble des signatures.

Moralité : chaque député doit imprimer 100 photocopies en moyenne pour récolter de son côté les signatures là où auparavant deux copies suffisaient.

En matière de pollution, le bon exemple ne devrait-il pas venir d'en haut? A la Chancellerie, se serait-on mis sur les traces des horlogers en jouant aux grands maîtres des complications ?

À défaut d'être grand maître, attribuons-leur, le titre mérité de « Roi des pollueurs » avec mention spéciale pour le bel effort d'économie!

 

Écrit par Sir Henry | Lien permanent | | | |  Facebook