29/11/2012

Tu couches?..Tu ne couches pas, la porte est là !

L’actualité récente, révélant qu’un fonctionnaire genevois parmi beaucoup d’autres avaient été payés à ne rien faire pendant de longs mois, voire… quatre ans, dévoile un phénomène peu connu: la suspension, avec traitement, des fonctionnaires.

Actuellement une jeune femme genevoise est depuis des mois dans cette situation scabreuse. Certains chefs de service de la  DSI-SEM ( DIRECTION DES SERVICES INFORMATIQUES – SERVICS ECOLES MEDIA)  s’amusent de jouer à ce jeu de massacre avec les têtes qui ne leur reviennent pas.

Précédemment, il en fut de même avec une fonctionnaire travaillant à  l’OFFICE DES FAILLITES où la raison du : «Tu couches ?...tu ne couches pas, la porte est là ! » était le début d’un long combat pour cette employée intègre.

Cette pratique qui coûte des centaines de milliers de francs à l’Etat chaque année et complique la gestion des services doit être dénoncée. Car contrairement à une personne en arrêt de travail pour cause de maladie ou d’accident, un collaborateur suspendu ne peut pas être remplacé, en tout cas sur le compte d’une assurance et finalement c’est le citoyen qui payera et passera à la caisse avec ses impôts.

Écrit par Sir Henry dans Air du temps, Genève, Humeur | Lien permanent | | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.