29/11/2012

Tu couches?..Tu ne couches pas, la porte est là !

L’actualité récente, révélant qu’un fonctionnaire genevois parmi beaucoup d’autres avaient été payés à ne rien faire pendant de longs mois, voire… quatre ans, dévoile un phénomène peu connu: la suspension, avec traitement, des fonctionnaires.

Actuellement une jeune femme genevoise est depuis des mois dans cette situation scabreuse. Certains chefs de service de la  DSI-SEM ( DIRECTION DES SERVICES INFORMATIQUES – SERVICS ECOLES MEDIA)  s’amusent de jouer à ce jeu de massacre avec les têtes qui ne leur reviennent pas.

Précédemment, il en fut de même avec une fonctionnaire travaillant à  l’OFFICE DES FAILLITES où la raison du : «Tu couches ?...tu ne couches pas, la porte est là ! » était le début d’un long combat pour cette employée intègre.

Cette pratique qui coûte des centaines de milliers de francs à l’Etat chaque année et complique la gestion des services doit être dénoncée. Car contrairement à une personne en arrêt de travail pour cause de maladie ou d’accident, un collaborateur suspendu ne peut pas être remplacé, en tout cas sur le compte d’une assurance et finalement c’est le citoyen qui payera et passera à la caisse avec ses impôts.

Écrit par Sir Henry dans Air du temps, Genève, Humeur | Lien permanent | | | |  Facebook

06/11/2012

Le PLR et l'inaptocratie.

La démocratie Suisse peut aussi être redéfinie en « inaptocratie », une définition pour donner à un système de gouvernement propre au PLR, PDC et aux Socialistes, où les moins capables de gouverner sont élus par les moins capables de produire et où les autres membres de la société les moins aptes à subvenir à eux même ou à réussir, sont récompensés par des biens et des services qui ont été payés par la confiscation de la richesse et du travail d’un nombre de producteurs en diminution continuelle.

Alors, messieurs Pierre Weiss et Renaud Gauthier vos récentes suggestions saugrenues de demander aux citoyens de faire un nouvel effort en puisant dans leur portemonnaie, tout en brandissant le spectre d’une longue dépression, est vaudevillesque. Voilà des années que vous siégez au parlement et vous n’avez rien fait de sérieux pour renverser la vapeur et voilà qu’approchent au loin les futures élections et du même coup vous sortez du chapeau l’idée du siècle : celle de ponctionner à nouveau le contribuable !

Les citoyens ne vont pas manquer d’apprécier votre geste auguste à sa juste valeur !

  

Écrit par Sir Henry | Lien permanent | | | |  Facebook

02/11/2012

GENÈVE: LE GRAND QUOI ???

Voilà l’idée de génie que se sont mis en tête nos augustes et insignifiants élus, celle de créer le GRAND GENEVE, alors que de toute évidence, dans le PETIT GENEVE on ne roule déjà plus et que les rues paralysées se ferment les unes après les autres. Alors, faisons un vœu et que le ciel nous entende, celui que dans un proche avenir nos frontaliers chéris viennent eux à reprendre cette mauvaise idée et qu'à à leur compte ils se mettent à créer chez eux la GRANDE SAVOIE afin de nous éviter le chaos qui frappe déjà depuis des mois notre ville.

Autre épine aux pieds, voilà qu’aujourd’hui notre ancien procureur général (sans doute investi d’une armée de mauvaises idées !) pense que de légaliser toutes les drogues serait la panacée pour Genève. Le même sous-entend également : « … qu’on n’empêchera pas les gens qui fuient la misère de chercher une vie meilleure chez nous… » Mais monsieur le Procureur oublie de préciser que ces gentilles personnes n’arrêtent pas de s’attaquer à nos stations-service, bijouteries et magasin de la ville, quand ils n’arrachent pas les sacs à main des vieilles dames dans nos rues. Non monsieur le Procureur des mauvaises idées, il nous faut une nouvelle et grande prison pour enrayer le mal qui frappe notre ville et bien entendu une indispensable tolérance zéro pour les voyous de tous bords.

 

 

Écrit par Sir Henry dans Air du temps, Genève, Humeur | Lien permanent | | | |  Facebook