04/12/2012

Tire la Chevillarde, la bobinette de Longchamp cherra

La commune de Chêne-Bougeries, l’une des plus riches du canton, se bat pour maîtriser des terrains afin de créer des logements abordables pour ses communiers, et ce dans la durée. Pour se faire, elle vient de faire l’acquisition d’une très belle et dernière parcelle existant sur la commune en décidant d'exercer son droit de préemption désireuse qu'elle est de construire elle-même.

Un seul obstacle subsiste, celui formé par le conseiller d’État en charge qui s’aligne mystérieusement aux côtés des promoteurs, en soutenant avec force les intérêts d’une grande banque, voire également des quelques avocats du groupe sauvagement intéressés par cette juteuse promotion, qui préemption aussitôt connue tentent déjà de faire capoter le projet des mains de la Commune.

Les motifs restent toujours les même : la densification à outrance du béton, la loi du n’importe quoi, mais vite, et avec le mépris de la végétation des plus beaux arbres que l’on sacrifie au nom du (PLQ) qui porte ici bien son nom !

Le MCG et ses partenaires politiques souhaitent avant tout de mettre l’accent sur la qualité de vie des futurs locataires et non laisser la place à la construction de bureaux ou au tout béton, comme cela se produit actuellement  à la route de Malagnou.

 

Écrit par Sir Henry dans Air du temps, Genève, Humeur | Lien permanent | | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.