13/12/2012

À QUI VA PROFITER LA CHEVILLARDE ?

Adieu la Chevillarde, le Conseil d’État a balayé d’un revers de main la décision du conseil municipal de Chêne-Bougeries, en accordant  injustement à des promoteurs extérieurs le plaisir de mener à leur guise la construction qui leur plaira sur ce magnifique terrain, une parcelle qui devait évidemment revenir à la gestion de la commune, comme d’ailleurs les appartements qui y étaient prévus devaient revenir à ses communiers.

Soulignons aussi la lâcheté de certains responsables du Conseil Administratif qui a facilité la tâche des promoteurs en refusant de recourir pour le maintien de la préemption.

Que constate –t-on  aujourd’hui que le peuple vote, que les conseillers municipaux votent, qu’un référendum abouti, et finalement, il suffit d’un seul conseiller d’État pour que tout le travail soit anéanti et remis à des promoteurs extérieurs pour lesquels personne n’a plus de contrôle véritable.

Moralité : La démocratie avec ce gouvernement prend des airs de pochades et d’une image de République bananière.

Écrit par Sir Henry | Lien permanent | | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.