14/10/2013

De Charybde en Scylla jusqu'à Schlumpf

Le terrible fléau Eveline a encore frappé. Vous aurez compris qu’il s’agit de Mme Widmer-Schlumpf, car l’appeler simplement Éveline la rendrait sympathique, ce qui est impossible.

 

Non contente d’avoir abandonné les clients américains, les français, et bien d’autres, les banques, les employés de banque, la voilà qui a signé mercredi dernier avec l’Europe, la convention sur l'assistance administrative en matière fiscale,  pour que la Suisse soit soumise aux normes OCDE, comprendre que l’échange d’informations soit automatique. Encore une capitulation.

 

Dite-elle combien d’emplois seront supprimés en Suisse dans les banques ?  Dite-elle combien de clients auront une image pitoyable de la Suisse ? Se rend-elle compte combien la Suisse parait faible sur la scène internationale par sa pitoyable action politique ?

 

BIEN  HEUREUSEMENT TOUT N’EST PAS JOUÉ : cette décision doit être validée prochainement par le Parlement.

 

La réponse du Parlement, espérons-le,  sera trois fois un NON, plus est en majuscule afin de la désavouer

 

Et non seulement NON,  mais ensuite sans déléguer AUCUN pouvoir au Conseil Fédéral sur ce sujet. On a vu le résultat avec les États-Unis. De ruse en ruse, l’incapable conseillère fédéra Widmer- Schlump est arrivée à ce qu’elle voulait !! C’est à dire à tout lâcher et à ruiner nos banques.

 

Aussi cette réponse NON du Parlement, voudra dire NON également à l’entrée de la SUISSE dans l’Europe. Le peuple l’a déjà rejeté une fois et voilà que ses instances dirigeantes, dignes d’une cinquième colonne, utilisent à présent mille artifices pour aller contre les décisions du peuple et faire entrer la SUISSE dans l’EUROPE. On croit rêver et pourtant !

 

Ne laisserons plus les rênes de notre pays à cette dangereuse « conseillère » et à tous ceux qui le vendent à vil prix aux premiers venus.

Nous, nous aimons la Suisse et voulons que le meilleur pour ce pays et non sa ruine par procuration. Et vous ?

 

Écrit par Sir Henry | Lien permanent | | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.