12/11/2013

BANQUES SUISSES: LA HONTE !

Depuis fort longtemps nombreux clients français ayant fait confiance à la Suisse en y plaçant leur argent, parfois depuis plusieurs générations (ce qui a profité aux banques ne l'oublions pas)  se voient aujourd’hui contraints, après de nombreuses années, de se retrouver manu militari à la porte de leurs banques. Sous la pression directe de la France (il faut le souligner) pendant que le secret bancaire implose dans la débandade avec la complicité coupable et le laxisme de ses incapables dirigeants (mot très faible).

 Mais ce n’est pas tout !

 UBS et Crédit Suisse, entre autres, rackettent purement et simplement ses clients sur la base de règles internes et fantaisistes qu’elles ont créées seules de toutes pièces.

Résultat, les clients soucieux de clôturer leurs comptes et craignant  de nouvelles difficultés avec le fisc français, se voient contraints d’abandonner à la banque, sous la contrainte, une partie de leur argent dans un geste que la banque qualifie pudiquement de « donation » cela frise l’escroquerie, il faut oser le dire.

 Belle image de la Suisse en vérité, qui non seulement chasse les riches sans raison, mais rompt le contrat de confiance conclu avec ses clients depuis des années. Un procédé écœurant de plus à leur actif. Ou sont passées les valeurs de notre pays ? Pourquoi nous faire courir un tel risque international de réputation ? La confiance nécessite des années pour croître et très peu de temps pour la détruire.

 Nos banques, sans réaction finissent de se saborder, avec le comportement qu'on leur connait. Ajoutons à cela la position d'un Conseil Fédéral inexistant qui ne défend plus les intérêts de la Suisse. 

Immanquablement le pays va se retrouver ces prochaines années, face à un désastre économique pour l'emploi dans le secteur financier suisse.

Merci Widmer-Schlumpf et consorts pour votre trahison!

 

 

 

Écrit par Sir Henry dans Genève | Lien permanent | | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.