28/11/2013

Place du Molard: Quand la politique de gauche est nauséabonde.

Le député Henry Rappaz s’insurge contre l’élu d’Ensemble à gauche Pierre Gauthier,  qui a demandé l'interdiction de l'allumage de la Ménorah à Genève sur la place du Molard le 3 décembre prochain à l’occasion de la fête de Hanouccah.

Cette position raciste est détestable.  Faut-t-il lui expliquer qu'il ne s'agit pas d'une manifestation religieuse mais d'un moment de partage, ouvert à toutes les confessions. "Depuis 1991, nous n'avons jamais rencontré de problème. À l'époque, le Conseil d'État avait même salué cet événement". De plus, je rappelle à juste titre qu’«un sapin illuminé pendant tout l'hiver ne dérange personne. Je ne vois pas en quoi un candélabre allumé pendant quelques minutes devrait être plus dérangeant.»

Comme le dit le poète, face à l'adversité, à la censure, à l'opposition, on rappellera que la meilleure manière de chasser l'obscurité, c'est d'ajouter la lumière, laquelle sera portée par les participants à l’allumage de la Ménorah géante dans une ambiance de joie, avec les beignets (« souvganioth ») et le vin chaud offerts à tous, les chants et les danses, dans le respect de son prochain.

Espérons cette année, n’en déplaise à ce triste personnage du Parlement genevois,  que sa demande rejoigne vite sa place, c’est à dire : aux ordures !

… ET QUE VIVE LA MENORAH !

 

 

Écrit par Sir Henry | Lien permanent | | | |  Facebook

27/11/2013

Les cons ça ose tout....

Le grand cinéaste Georges Lautner qui vient de nous quitter, disait à ceux qui exerçaient à son endroit une véritable tyrannie de la pensée et qui, je n’en doute pas s’y reconnaîtront: “Les cons, ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît” (Les tontons flingueurs) aussi c’est avec délice que je reprends cette réplique pour, vous aurez également compris à qui je tenais faire allusion !

 

 

Écrit par Sir Henry | Lien permanent | | | |  Facebook

25/11/2013

PIERRE WEISS:INQISITEUR DES TEMPS MODERNES

Plus on a le verbe haut, plus on a la morale basse, c’est connu.  Ainsi donc, le grand chevalier des temps modernes, Pierre Weiss, inquisiteur chevronné et vitupérateur de basse-cour, relance son ultime croisade contre... le racisme, présent partout comme chacun le sait. Fort de sa présidence de la LICRA, lobby spécialisé dans la délation, le héraut du néolibéralisme à visage (presque) humain entend déposer plainte contre ma personne ; moi le député MCG qui vit au quotidien au cœur d’une famille juive, avec une femme et une fils à l’éducation et au respect de la culture juive, moi qui ai également adopté deux enfants à Terre des Hommes, qui ai fonctionné avec une fondation venant en aide à des enfants défavorisés en Asie, me voilà convoqué pour... racisme à l’encontre d’une ministre française; dont je n’ai jamais fait la moindre allusion, puisque je défendais uniquement la liberté d’expression à la façon de Voltaire : « Je ne suis pas d’accord avec ce que votre rédaction dit, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire » voire dans le cas présent de vous expliquer. Un comble, puisque en vérité il s’est avéré par la suite qu’il s’était agi d’une honteuse manipulation de diversion du parti socialiste pour masquer la descente dans les sondages du président François Hollande. (Toutes les informations peuvent se retrouver sur Internet).
 
Quant à la caricature de l’article de MINUTE incriminé, qu’à ce jour je n’ai toujours pas vu, relèvent m’a-t-on dit: digne d’une imagerie scolaire des années 30 teintée à l’encre brune!

Quel manque de mémoire et surtout de culture politique, car dans ces années-là, c’était d’abord les caricaturistes français qui assimilaient à des singes, les...Allemands et les Africains coiffés d’un casque à pointe ou d’une noix de coco.
Mais il est vrai que ce racisme-là ne trouble pas le sommeil de cette grande conscience universelle du PLR dont l’antiracisme est décidément une morale à géométrie variable, voire un fonds de commerce.
 
Henry Rappaz député et conseiller municipale saura expliquer à l’inconsistant député PLR Pierre Weiss ; mortifié du mauvais résultat des récentes élections et  cherchant à tous prix à ruiner la réputation de ses adversaires, qu’il s’est une fois de trop trompé d’adversaire comme de cible.


Henry Rappaz
Député Grand Conseil
Conseiller municipal

 

 

 

 

 

 

Plus on a le verbe haut, plus on a la morale basse, c’est connu.

Ainsi donc, le grand chevalier des temps modernes, Pierre Weiss, inquisiteur chevronné et vitupérateur de basse-cour, relance son ultime croisade contre... le racisme, présent partout comme chacun le sait. Fort de sa présidence de la LICRA, lobby spécialisé dans la délation, le héraut du néolibéralisme à visage (presque) humain entend déposer plainte contre moi pour... racisme à l’encontre d’une ministre française ; dont je n’ai jamais fait la moindre allusion, puisque je défendais uniquement à la façon de Voltaire : « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire » voire dans le cas présent de vous expliquer.

Quant à la caricature ou l’article qu’à ce jour je n’ai toujours pas lu ni vu relèvent m’a-t-on dit: digne d’une imagerie nauséabonde des années 30 à l’encre brune! Quel manque de mémoire et surtout de culture politique, car dans ces années-là, c’était d’abord les caricaturistes français qui assimilaient à des singes, les...Allemands et les Africains coiffés d’un casque à pointe ou d’une noix de coco.
Mais il est vrai que ce racisme-là ne trouble pas le sommeil de cette grande conscience universelle dont l’antiracisme est décidément une morale à géométrie variable.

Eric Stauffer président d’honneur du MCG et maire d’une importante commune, ainsi qu’Henry Rappaz député et conseiller municipale sauront expliquer au député PLR Pierre Weiss ; mortifié du mauvais résultat des récentes élections et  cherchant à tous prix à ruiner la réputation de ses adversaires, qu’il s’est une fois de plus trompé d’adversaire.

Écrit par Sir Henry | Lien permanent | | | |  Facebook

21/11/2013

QUAND LA DESINFORMATION PREND RACINE

Monsieur le Modérateur de la TDG. Je suis étonné aujourd'hui encore de constater que certains blogs de la TDG  que l’on continue à mentionner mon nom concernant l’affaire de la rédaction de MINUTE  à Paris, qui comme on sait aujourd’hui  par les nombreuses informations qui nous parviennent et sont répercutées  sur nombreux sites et  relayés par les journalistes informés qui confirment, photos à l’appui, qu’il ne s’agissait en effet que d’une funeste manipulation du parti socialiste, dans un but de diversion afin de masquer la déroute des sondages de leur président.
 
Veuillez avoir l’obligeance de procéder aux corrections qui s’imposent et d’avertir les blogueurs concernés. Je vous en remercie par avance.  Avec ma parfaite considération

Écrit par Sir Henry | Lien permanent | | | |  Facebook

12/11/2013

BANQUES SUISSES: LA HONTE !

Depuis fort longtemps nombreux clients français ayant fait confiance à la Suisse en y plaçant leur argent, parfois depuis plusieurs générations (ce qui a profité aux banques ne l'oublions pas)  se voient aujourd’hui contraints, après de nombreuses années, de se retrouver manu militari à la porte de leurs banques. Sous la pression directe de la France (il faut le souligner) pendant que le secret bancaire implose dans la débandade avec la complicité coupable et le laxisme de ses incapables dirigeants (mot très faible).

 Mais ce n’est pas tout !

 UBS et Crédit Suisse, entre autres, rackettent purement et simplement ses clients sur la base de règles internes et fantaisistes qu’elles ont créées seules de toutes pièces.

Résultat, les clients soucieux de clôturer leurs comptes et craignant  de nouvelles difficultés avec le fisc français, se voient contraints d’abandonner à la banque, sous la contrainte, une partie de leur argent dans un geste que la banque qualifie pudiquement de « donation » cela frise l’escroquerie, il faut oser le dire.

 Belle image de la Suisse en vérité, qui non seulement chasse les riches sans raison, mais rompt le contrat de confiance conclu avec ses clients depuis des années. Un procédé écœurant de plus à leur actif. Ou sont passées les valeurs de notre pays ? Pourquoi nous faire courir un tel risque international de réputation ? La confiance nécessite des années pour croître et très peu de temps pour la détruire.

 Nos banques, sans réaction finissent de se saborder, avec le comportement qu'on leur connait. Ajoutons à cela la position d'un Conseil Fédéral inexistant qui ne défend plus les intérêts de la Suisse. 

Immanquablement le pays va se retrouver ces prochaines années, face à un désastre économique pour l'emploi dans le secteur financier suisse.

Merci Widmer-Schlumpf et consorts pour votre trahison!

 

 

 

Écrit par Sir Henry dans Genève | Lien permanent | | | |  Facebook

03/11/2013

QUAND LE CRITIQUE CINÉMA N'EST PAS LÀ POUR NOUS FAIRE AIMER LE CINÉMA

Si la politique vous parle un tant soit peu , que vous soyez de gauche ou de droite, allez vite voir l'excellent reportage "L'Expérience Blocher" avant que les "journaleux de service" de nos quotidiens vous disent que ce film est un flop.

Comme toujours la médiocratie de certains journalistes et critiques politiques ont une attitude irrationnelle de tout ce qui n'est pas de gauche. Qu'attendaient-il au juste,  que Christoph Blocher se mette à pleurer en disant: «Pardonnez-moi d'avoir auver la Suisse!»  Ils auraient voulu des révélations sur l'UBS ou  le Crédit Suisse. Comme s’il avait une botte secrète. Mais il n’y a pas de truc. Tout est dans son histoire et dans ce qui l’anime.

Comme le dit très bien le réalisateur Jean-Stéphane Bron: "Les critique comme toujours craignaient qu’un film sur Blocher l’humanise. Raté pour eux, ce qui est le cas heureusement. Ce projet de film a posé problème à beaucoup de gens. On a essayé de me décourager. Bien sûr, un film humanise, cela consacre l'homme filmé. C’est la loi du genre, la loi du portrait. Il ratifie le fait que Blocher est quelqu’un de très important pour notre pays. Ce serait idiot de le nier.  Les artistes ont peint la bourgeoisie, les rois, le pouvoir. Mais selon l’éclairage que l’on donne au tableau, on imprime un sentiment différent. Et dans le cas de L’expérience Blocher, cet éclairage est de loin la démonstation de la lutte d'un homme seul contre l'inertie de notre monde politique suisse. En écoutant avec du recule Delamuraz et Felber vouloir livrer clefs en main notre pays à l'Europe, on comprend la grandeur du travail effectué par le tribun . Merci Christoph Blocher et honte éternelle à l'odieuse conseillère fédérale Widmer-Schlumpf, aussi laide dans le film que dans la réalité.

Écrit par Sir Henry dans Air du temps, Genève, Humeur | Lien permanent | | | |  Facebook

01/11/2013

ELECTIONS CONSEIL D'ÉTAT: LA SEULE VOIE QUI TIENNE LA ROUTE!

Henry Rappaz Député au Grand Conseil vous propose  de choisir la nouvelle force au Conseil d’État, en votant compact le bulletin MCG-UDC 

Le véritable désastre de la Banque Cantonale de Genève suivi de nombreux autres dysfonctionnements de la gestion de notre République veut que des hommes intègres remettent de l’ordre dans notre canton.

Si le matraquage quotidien des journaux vous avance de pseudos « favoris » sachez, ne point les écouter. La redoutable désinformation faite doit être contournée. OSEZ-LE !

Le bulletin de vote est entre vos mains pas des leurs.

Voici la composition idéale : Céline Amaudruz – Mauro Poggia – Eric Stauffer –

En procédant à l’élimination, de la liste Socialiste et celle des Verts, en laissant une chance aux moins mauvais restant du PLR ou du PDC.

Écrit par Sir Henry dans Air du temps, Genève, Humeur | Lien permanent | | | |  Facebook