13/10/2015

GENEVE: ET SI ON DIMINUAIT TRAITEMENT ET RETRAITE DU PROCUREUR?

La presse annonce la scandaleuse augmentation du montant des amendes fixé pour Genève. Face à ce racket organisé, par mesure de rétorsion il serait bon, comme le préconisent certains députés du Grand conseil, de diminuer le traitement et la retraite des conseillers d’État mais également d'étendre cette mesure au Procureur de la République qui prend depuis quelque temps les citoyens et les automobilistes Genevois pour des pigeons corvéables à souhait.

Autre grave contradiction de la gestion et du contrôle des stationnements par la Fondation des Parkings de Genève:

Exemple, le véhicule ci-dessous en photo, immatriculé à Genève stationne depuis plusieurs semaines en stationnement limité (1heure) au cœur de la Vieille-ville, sans aucune amende sur le pare-brise, aucune vignette. Les contractuels questionnés se disent sans moyen d'intervenir. Au poste de police idem, impossible de savoir s'il s'agit d'une voiture éventuellement volée? Même style évasive comme d'ailleurs à la Fondation des Parkings.

Moralité, entretemps les habitants de cette rue sont contraints de stationner au milieux de la chaussée pour charger poussette et bagages aux risques eux de se faire verbaliser.

Vous qui demandez constamment aux hommes politiques d'agir afin de défendre votre bien-être et vos droits. Mais pensez-vous qu'il soit encore possible d’intervenir face au laxisme généralisé en vigueur dans la République?

photo (5).JPG

 

Vos suggestions sont bienvenues !

Henry Rappaz

Député Grand conseil Genève

 

Écrit par Sir Henry | Lien permanent | | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.