11/04/2016

PANAMA GATE: Royaume de la délation ?

On aura eu le Watergate en 1974 où deux journalistes du « Washington Post » ont fait tomber Richard Nixon , alors Président des Etats Unis.

Et maintenant on a le Panama gate:
Plus de 100 journalistes dans le monde tous réunis, en pourfendeurs de la fraude fiscale. Mais est ce bien de cela dont il s'agit ?

Dans un super-show télévisé réunissant des hommes politiques de droite évidemment et évidemment aucun patron de presse, des banquiers, des hommes d'affaires, accusés publiquement pour arriver à la conclusion qu'il faudra, à l'avenir, pour bien faire, dénoncer son voisin, sa banque, son pays, du style : Mon beau-frère est riche, mon oncle est très riche, etc. ces mots faisant écho aux sombres périodes de guerre et des dénonciations qui ont fini comme on le sait.

Oui, il faut payer ses impôts certes, c'est un devoir civique. Mais doit-on le faire dans le cadre légal ? ou à coup de soupçons et de de diffamations, avec l'aide de collaborateurs mafieux qui se seront laisser soudoyer pour vendre des informations secrètes à des journalistes dans le but de dénoncer des gens censés avoir fait pire qu'eux, style Jérôme Cahuzac en France ?

Ne devrions-nous pas revenir plutôt à l'État de droit ! Et en tout premier au droit des juges ? Cette dérive politico-journalistique est nauséabonde, sur fonds rouge gaucho, avec têtes d'aristocrates brandies au bout des piques.
Aux armes citoyens ! Avons-nous envie de crier. Oui, mais pas n'importe quelles armes, car même la guerre a ses codes qu’il faut respecter.

 

Écrit par Sir Henry | Lien permanent | | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.