28/01/2016

VOILA CE QUE GENEVE EST INCAPABLE DE FAIRE !

Un exemple à l'attention de nos autorités:

Manifestation non autorisée à Zoug.
300 policiers sur pied de guerre :encerclement immédiat des manifestants qui ne peuvent plus progresser. ni casser les vitrines ou maculer les édifices.

En moins d'une heure :177 Contrôles sont effectués.
114 voyous remis manu militari dans le train.
24 arrestations sont enregistrées.
Coût de l'opération: 260'000 Fr.

La bonne nouvelle du jour pour les contribuables, la facture a été envoyée aux organisateurs qui devront régler la note prochainement.

Genève attend que notre chef de la police en fasse de même pour la prochaine manifestation des Black block !

Écrit par Sir Henry dans Air du temps, Genève, Humeur | Lien permanent | | | |  Facebook

12/11/2013

BANQUES SUISSES: LA HONTE !

Depuis fort longtemps nombreux clients français ayant fait confiance à la Suisse en y plaçant leur argent, parfois depuis plusieurs générations (ce qui a profité aux banques ne l'oublions pas)  se voient aujourd’hui contraints, après de nombreuses années, de se retrouver manu militari à la porte de leurs banques. Sous la pression directe de la France (il faut le souligner) pendant que le secret bancaire implose dans la débandade avec la complicité coupable et le laxisme de ses incapables dirigeants (mot très faible).

 Mais ce n’est pas tout !

 UBS et Crédit Suisse, entre autres, rackettent purement et simplement ses clients sur la base de règles internes et fantaisistes qu’elles ont créées seules de toutes pièces.

Résultat, les clients soucieux de clôturer leurs comptes et craignant  de nouvelles difficultés avec le fisc français, se voient contraints d’abandonner à la banque, sous la contrainte, une partie de leur argent dans un geste que la banque qualifie pudiquement de « donation » cela frise l’escroquerie, il faut oser le dire.

 Belle image de la Suisse en vérité, qui non seulement chasse les riches sans raison, mais rompt le contrat de confiance conclu avec ses clients depuis des années. Un procédé écœurant de plus à leur actif. Ou sont passées les valeurs de notre pays ? Pourquoi nous faire courir un tel risque international de réputation ? La confiance nécessite des années pour croître et très peu de temps pour la détruire.

 Nos banques, sans réaction finissent de se saborder, avec le comportement qu'on leur connait. Ajoutons à cela la position d'un Conseil Fédéral inexistant qui ne défend plus les intérêts de la Suisse. 

Immanquablement le pays va se retrouver ces prochaines années, face à un désastre économique pour l'emploi dans le secteur financier suisse.

Merci Widmer-Schlumpf et consorts pour votre trahison!

 

 

 

Écrit par Sir Henry dans Genève | Lien permanent | | | |  Facebook

03/11/2013

QUAND LE CRITIQUE CINÉMA N'EST PAS LÀ POUR NOUS FAIRE AIMER LE CINÉMA

Si la politique vous parle un tant soit peu , que vous soyez de gauche ou de droite, allez vite voir l'excellent reportage "L'Expérience Blocher" avant que les "journaleux de service" de nos quotidiens vous disent que ce film est un flop.

Comme toujours la médiocratie de certains journalistes et critiques politiques ont une attitude irrationnelle de tout ce qui n'est pas de gauche. Qu'attendaient-il au juste,  que Christoph Blocher se mette à pleurer en disant: «Pardonnez-moi d'avoir auver la Suisse!»  Ils auraient voulu des révélations sur l'UBS ou  le Crédit Suisse. Comme s’il avait une botte secrète. Mais il n’y a pas de truc. Tout est dans son histoire et dans ce qui l’anime.

Comme le dit très bien le réalisateur Jean-Stéphane Bron: "Les critique comme toujours craignaient qu’un film sur Blocher l’humanise. Raté pour eux, ce qui est le cas heureusement. Ce projet de film a posé problème à beaucoup de gens. On a essayé de me décourager. Bien sûr, un film humanise, cela consacre l'homme filmé. C’est la loi du genre, la loi du portrait. Il ratifie le fait que Blocher est quelqu’un de très important pour notre pays. Ce serait idiot de le nier.  Les artistes ont peint la bourgeoisie, les rois, le pouvoir. Mais selon l’éclairage que l’on donne au tableau, on imprime un sentiment différent. Et dans le cas de L’expérience Blocher, cet éclairage est de loin la démonstation de la lutte d'un homme seul contre l'inertie de notre monde politique suisse. En écoutant avec du recule Delamuraz et Felber vouloir livrer clefs en main notre pays à l'Europe, on comprend la grandeur du travail effectué par le tribun . Merci Christoph Blocher et honte éternelle à l'odieuse conseillère fédérale Widmer-Schlumpf, aussi laide dans le film que dans la réalité.

Écrit par Sir Henry dans Air du temps, Genève, Humeur | Lien permanent | | | |  Facebook

01/11/2013

ELECTIONS CONSEIL D'ÉTAT: LA SEULE VOIE QUI TIENNE LA ROUTE!

Henry Rappaz Député au Grand Conseil vous propose  de choisir la nouvelle force au Conseil d’État, en votant compact le bulletin MCG-UDC 

Le véritable désastre de la Banque Cantonale de Genève suivi de nombreux autres dysfonctionnements de la gestion de notre République veut que des hommes intègres remettent de l’ordre dans notre canton.

Si le matraquage quotidien des journaux vous avance de pseudos « favoris » sachez, ne point les écouter. La redoutable désinformation faite doit être contournée. OSEZ-LE !

Le bulletin de vote est entre vos mains pas des leurs.

Voici la composition idéale : Céline Amaudruz – Mauro Poggia – Eric Stauffer –

En procédant à l’élimination, de la liste Socialiste et celle des Verts, en laissant une chance aux moins mauvais restant du PLR ou du PDC.

Écrit par Sir Henry dans Air du temps, Genève, Humeur | Lien permanent | | | |  Facebook

26/06/2013

B E R N E: Le courage est aujourd’hui une maladie honteuse.

Nous aurions tant aimé  lire entre les mots de son discours, ce que Mme Widmer-Schlumpf, traître à son ancien parti, n’a pas dit:

Nous sommes en état de pré-guerre avec le premier Etat-voyou de la planète, les Etats-Unis, qui forts de leur arrogante puissance, font fi du droit international, violent de façon réitérée notre souveraineté, attaquent nos institutions et notre système politique, un brin plus démocratique que le leur, menacent nos entreprises de mesures de rétorsion économique, poussent au chantage et au blocus économique, fait dont ils sont coutumier et qui précède généralement leurs guerres d’agression au nom de Bien.

Et ce n’est pas parce que nous avons peur du mot “guerre” que nous somme prémunis contre cette dernière. Ayons le courage de faire face et de dire non à la clique Obama et à ses sbires maffieux. Rappelez-vous l’affaire des fonds en déshérence, de l’agression planifiée du CJM et du sénateur Damato Jagmetti qui avait osé parler de guerre fut licencié manu militari par Flavio Cotti.

Sous la Coupole fédérale, le courage est aujourd’hui une maladie honteuse. L’affaire des banques procède de la même stratégie et on nous prédit, quelle que soit notre politique, une catastrophe. Eh bien, certains ont décidé d’entrer en Résistance et de dire NON, pour sauver l’honneur et rappeler que les Suisses sont un peuple né guerrier.

Cé qu'è lainô, le Maitre dé bataille que se moqué et se ri dé canaille…1602/2013

En octobre voter pour ceux qui se battent pour le pays et pour votre région !

HENRY Rappaz  Député au Grand Conseil

Écrit par Sir Henry dans Genève | Lien permanent | | | |  Facebook

23/03/2013

Chancellerie: Anja Wyden une victime expiatoire !

Certes, Anja Wyden Guelpa est une chancelière zélée, réfractaire aux réseaux d’influence, sans doute  aussi au caractère indépendant ; chose que l’on ne pardonne guère dans ce milieu hermétique du Parlement.

Au gout de certains, depuis peu de temps, cette brillante jeune femme est devenue injustement la cible malheureuse de quelques intolérantes mauvaises langues. Toujours les mêmes, elles sont connues, je le souligne !

Il subsiste cependant un élément que personne ne  souligne, c’est la nouvelle charge terrifiante de paperasse officielle que doit quotidiennement gérer et distribuer le personnel de la chancellerie aux députés et différents départements. Une overdose de documents qui asphyxie également le travail des députés,  jusqu’au facteur !

Je salue, chapeau bas,  le travail de toutes ces personnes qui font leur travail avec application sans reproche, dans l’ambiance économique délétère de ces derniers temps, une époque qui a tendance à réduire  le personnel tout en augmentant la charge de travail... puis de trouver des coupables !

Écrit par Sir Henry dans Air du temps, Genève, Humeur | Lien permanent | | | |  Facebook

04/12/2012

Tire la Chevillarde, la bobinette de Longchamp cherra

La commune de Chêne-Bougeries, l’une des plus riches du canton, se bat pour maîtriser des terrains afin de créer des logements abordables pour ses communiers, et ce dans la durée. Pour se faire, elle vient de faire l’acquisition d’une très belle et dernière parcelle existant sur la commune en décidant d'exercer son droit de préemption désireuse qu'elle est de construire elle-même.

Un seul obstacle subsiste, celui formé par le conseiller d’État en charge qui s’aligne mystérieusement aux côtés des promoteurs, en soutenant avec force les intérêts d’une grande banque, voire également des quelques avocats du groupe sauvagement intéressés par cette juteuse promotion, qui préemption aussitôt connue tentent déjà de faire capoter le projet des mains de la Commune.

Les motifs restent toujours les même : la densification à outrance du béton, la loi du n’importe quoi, mais vite, et avec le mépris de la végétation des plus beaux arbres que l’on sacrifie au nom du (PLQ) qui porte ici bien son nom !

Le MCG et ses partenaires politiques souhaitent avant tout de mettre l’accent sur la qualité de vie des futurs locataires et non laisser la place à la construction de bureaux ou au tout béton, comme cela se produit actuellement  à la route de Malagnou.

 

Écrit par Sir Henry dans Air du temps, Genève, Humeur | Lien permanent | | | |  Facebook

29/11/2012

Tu couches?..Tu ne couches pas, la porte est là !

L’actualité récente, révélant qu’un fonctionnaire genevois parmi beaucoup d’autres avaient été payés à ne rien faire pendant de longs mois, voire… quatre ans, dévoile un phénomène peu connu: la suspension, avec traitement, des fonctionnaires.

Actuellement une jeune femme genevoise est depuis des mois dans cette situation scabreuse. Certains chefs de service de la  DSI-SEM ( DIRECTION DES SERVICES INFORMATIQUES – SERVICS ECOLES MEDIA)  s’amusent de jouer à ce jeu de massacre avec les têtes qui ne leur reviennent pas.

Précédemment, il en fut de même avec une fonctionnaire travaillant à  l’OFFICE DES FAILLITES où la raison du : «Tu couches ?...tu ne couches pas, la porte est là ! » était le début d’un long combat pour cette employée intègre.

Cette pratique qui coûte des centaines de milliers de francs à l’Etat chaque année et complique la gestion des services doit être dénoncée. Car contrairement à une personne en arrêt de travail pour cause de maladie ou d’accident, un collaborateur suspendu ne peut pas être remplacé, en tout cas sur le compte d’une assurance et finalement c’est le citoyen qui payera et passera à la caisse avec ses impôts.

Écrit par Sir Henry dans Air du temps, Genève, Humeur | Lien permanent | | | |  Facebook

02/11/2012

GENÈVE: LE GRAND QUOI ???

Voilà l’idée de génie que se sont mis en tête nos augustes et insignifiants élus, celle de créer le GRAND GENEVE, alors que de toute évidence, dans le PETIT GENEVE on ne roule déjà plus et que les rues paralysées se ferment les unes après les autres. Alors, faisons un vœu et que le ciel nous entende, celui que dans un proche avenir nos frontaliers chéris viennent eux à reprendre cette mauvaise idée et qu'à à leur compte ils se mettent à créer chez eux la GRANDE SAVOIE afin de nous éviter le chaos qui frappe déjà depuis des mois notre ville.

Autre épine aux pieds, voilà qu’aujourd’hui notre ancien procureur général (sans doute investi d’une armée de mauvaises idées !) pense que de légaliser toutes les drogues serait la panacée pour Genève. Le même sous-entend également : « … qu’on n’empêchera pas les gens qui fuient la misère de chercher une vie meilleure chez nous… » Mais monsieur le Procureur oublie de préciser que ces gentilles personnes n’arrêtent pas de s’attaquer à nos stations-service, bijouteries et magasin de la ville, quand ils n’arrachent pas les sacs à main des vieilles dames dans nos rues. Non monsieur le Procureur des mauvaises idées, il nous faut une nouvelle et grande prison pour enrayer le mal qui frappe notre ville et bien entendu une indispensable tolérance zéro pour les voyous de tous bords.

 

 

Écrit par Sir Henry dans Air du temps, Genève, Humeur | Lien permanent | | | |  Facebook

27/09/2012

LE MONDE VA TRÈS MAL !

L'Espagne, la Grèce et le Portugal au bord de la guerre civile?

Lire la suite

Écrit par Sir Henry dans Air du temps, Genève, Humeur | Lien permanent | | | |  Facebook

02/05/2011

LES NOUVEAUX SAIGNEURS DE LA SUISSE

Avec la disparition  de plus 40 corporations et de pas loin de 77'000 PME qui ne trouvent plus de repreneurs,  nous nous trouvons aujourd'hui dans une situation qui reste fort alarmante face la mondialisation et migrobalisation toutes azimuts. Les plus éclairés se demandent qui et comment va-t-on assurer les salaires à l'avenir de tous ces laissés pour compte ?

Ceux des salaires de nos fonctionnaires municipaux, cantonaux et fédéraux ?

Des assurances sociales et retraites ?

Les P+R et HLM pour les nouveaux venus de l'Est, vous savez, ceux que les affairistes mondialistes attendent avec tant d'empressement sans voir plus loin que leur bout de nez et leur portefeuille !

 Alors jetons aussi un regard inquiet pour les 15 nouvelles banques qui s'installent chez nous dans cette migrobalisation !

Écrit par Sir Henry dans Air du temps, Genève, Humeur | Lien permanent | | | |  Facebook

01/04/2011

Nomination d'un nouveau directeur à Migros Genève

Zürich (ots) - Le Conseil d'administration de Migros Genève a décidé dans sa  dernière séance du 25 février 2011 de nommer Monsieur Claude Tamborini, actuellement président-directeur général de Altha vins Genève, en qualité de Directeur de Migros Genève au 1er mai 2011.

   Il remplacera M. Claude Hauser qui avait décidé, il y a quelques mois déjà, de quitter l'entreprise pour rejoindre la direction de l'UBS.    Cette décision doit encore être ratifiée par le Conseil d'administration de la Fédération des coopératives Migros, dans les prochain

PICT0065.JPG

s jours.

Écrit par Sir Henry dans Air du temps, Genève | Lien permanent | | | |  Facebook

24/02/2011

DEVINETTE POLITIQUE DU « QUI A DIT ? »

Qui a dit récemment au Parlement genevois que Kadhafi était un assassin?

Qui a dit que son fils devait être  persona non grata  à Genève ?

Qui a dit que les responsables de la banqueroute de la BCGE ne seraient jamais punis ?

Qui a dit que les dirigeants des SIG étaient au bénéfice de privilèges financiers scandaleux ?

Qui a dit que le chômage de Genève provenait de l'invasion de non-résidents à Genève ?

Qui a dit depuis longtemps qu'Isabelle Rochat est incompétente à la tête de la police ?

Qui a dit que le Conseil Fédéral était honteusement à la botte de la Libye ?

Qui a dit que l'opération FIGARO était un fiasco total ?

Qui a demandé la démission de Mark Muller pour sa gestion scandaleuse ?

Qui a demandé des réponses jamais reçues au Conseil d'État ?

Qui a fait circuler toutes ces informations tenues honteusement secrètes ?

Qui a crié au scandale dans la presse et les médias ?

Qui est descendu dans la rue pour le dire haut et fort ?

Oui qui, qui d'autre que le Mouvement Citoyen Genevois serait capable de faire tout cela ?

Écrit par Sir Henry dans Genève | Lien permanent | | | |  Facebook

17/01/2011

GENEVE: LA JUSTICE ET LE PEDOPHILE.

Tous sont égaux devant la loi, mais certains sont plus égaux que d'autres...

On s'en souvient, l'affaire avait fait grand bruit. Le mégalissime et grandissime pénaliste genevois, Jean-Pierre Garbade, avait été condamné par les Tribunaux pénaux genevois pour des rapports sexuels avec des ados bien entendu consentants mais tout de même mineurs; mâles précisons-le, car le carillonnant défenseur des bonnes moeurs n'hésite jamais à porter son honneur et son homosexualité comme porte-drapeau sur les listes électorale de l'extrême-gauche bien pensante. Après s'être pourvu une dernière fois au fédéral, le ténor teigneux a vu notre Haute Cour confirmer la condamnation de l'impétrant pénétrant, mais obtenu un petit rabe comme on dit à l'armée (de prescription pour certains faits, en doute sur l'âge d'un joyeux éphèbe spirituellement pénétré par le membre du barreau genevois). Devait alors tomber la sanction disciplinaire, qui va du blâme à la radiation et croyez bien qu'en temps normal, l'autorité ad hoc ne badine pas avec les écarts de l'élite des défenseurs de la veuve et de l'orphelin.
Pour avoir traité de ronds-de-cuir des fonctionnaires des OPF, un distingué confrère du précédent avait écopé d'un blâme bien senti. Et paf!
Personne n'attendait vraiment une radiation à l'encontre du prestigieux bavard mais une sanction justifiée... Hé bien non, pas de suspension, ni d'avertissement, ni de simple blâme, rien , nada.  Et notre talentueux Marc Bonnant, ancien bâtonnier que l'on a connu mieux inspiré, de nous livrer son verdict définitif sur la justice qui tremble parfois mais ne faiblit jamais! On ne pouvait sanctionner un avocat d'une telle dimension pour avoir offert sa partie virile à des jeunes qui ne demandaient après tout qu'à profiter de sa juteuse expérience. Et puis quoi, le personnage n'est pas curé; qu'il eût été mesquin de lui porter ombrage pour une histoire de touche-pipi non sanctifiée.
Morale de cette affaire: Dura lex sed lex

Écrit par Sir Henry dans Genève | Lien permanent | | | |  Facebook

12/10/2010

Tous les chemins mènent aux Roms

Non, il ne s'agit pas d'un fait divers, ni banal. Une dame âgée de 84 ans vient d’être sauvagement agressée à l’avenue Wendt, à la Servette, juste en face du poste de police. Un couple de Roms lui a arraché son porte-monnaie en toute impunité dans une allée, près d’un lieu très passant et dans un quartier qui devrait être paisible. Je le signale à l’attention des autres personnes âgées du quartier, ne sortez plus seules la nuit, la Servette est devenue une zone de non-droit.

Il est intolérable que de tels comportements envers nos citoyens soient tolérés.

 Il faut éradiquer ces groupes mafieux qui sont prêts à tout pour gagner quelques sous, même à bouleverser la vie au sein de notre pays.

Que de tels agissements se produisent à Genève ou ailleurs sont indignes d’une ville civilisée qui se targue d’être une capitale des droits de l’homme.

Où sont envolées les belles promesses de  la conseillère d’État chargée de notre sécurité et  qui depuis des mois aurait eu tout le temps d’agir, alors que l’insécurité ne fait qu’augmenter dans notre ville? Il faut bien avouer que rien n’a été fait.

Les belles promesses de campagne sont révolues. Le Conseil d’Etat doit faire ses preuves et agir, et s’il en est incapable qu’il fasse appel à l'ancien maire de New-York Rudolph Guliani pour qu'il vienne faire le ménage chez nous, car lui comme le parti phare de Genève, le MCG, connaissent la solution.

Écrit par Sir Henry dans Genève | Lien permanent | | | |  Facebook